Said Khallaf signe son retour avec une comédie amazighe

Said Khallaf signe son retour avec une comédie amazighe

«L’inspecteur Kasem» sera diffusée sur la 8ème chaîne lors du mois de Ramadan

Saïd Khallaf est l’un des réalisateurs et scénaristes qui ont marqué de leur empreinte la scène cinématographique marocaine. Ce mordu de cinéma vient de terminer le tournage d’une série télévisée en amazigh. «Il s’agit d’une comédie qui s’intitule «L’inspecteur Kasem». Elle relate l’histoire d’un inspecteur de police retraité», confie Said Khallaf. En effet, la série qui sera présentée en quatre épisodes au cours du mois de Ramadan sur la 8ème chaîne «Amazighia» a été tournée dans la région du Souss entre Tiznit et Agadir. «Lors du tournage nous nous sommes attelés à bien mettre en avant le patrimoine de ces deux villes parce que l’histoire de la série parle de la culture de cette région», indique-t-il en ajoutant qu’il est actuellement dans la phase de mixage et de montage de la musique. Pour cette série, Said Khallaf a fait appel à deux figures emblématiques du film amazigh, en l’occurrence Ahmed Badouj et Khadija Sakarine.

Outre cette série, Said Khallaf est en pleine réflexion pour une autre production cinématographique. «Je ne peux pas dévoiler plus de détails. Tout ce que je peux dire est que l’idée de ce projet sera traitée pour la première fois dans le monde arabe. J’ai déposé ce projet auprès du Centre cinématographique marocain, malheureusement il a été refusé. Je suis déçu de cette décision», indique-t-il en ajoutant qu’il est en phase de préparation des appels d’offres avec d’autres boîtes de production pour mener ce projet. Réalisateur confirmé, Said Khallaf s’est dit fier de son premier long métrage «A Mile In My Shoes». Celui-ci a décroché de nombreux prix.

D’ailleurs, il a raflé récemment trois prix au Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2017), l’Etalon de Bronze de Yennenga, prix du critique des Africains et une mention spéciale auprès du jury, également le Grand prix du meilleur film étranger au Festival de cinéma de Los Angeles 2016, au Festival national du film de Tanger (FNFT), et au Festival du film africain de Louxor en Egypte. «Il n’existe pas de secret pour la réussite. Tout simplement, ce film a été réalisé par amour et par passion», dit-il. Said Khallaf vit actuellement au Canada.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *