Said Labiad : L’errance dans le monde de l’abstrait

Said Labiad : L’errance dans le monde de l’abstrait

C’est au sein des remparts de la ville de Tiznit que l’artiste-peintre Said Labiad voit le jour en 1975. Bercé dans une atmosphère artistique et issu d’une famille de bijoutiers, ce jeune enfant sent les prémices d’une passion artistique qui ne cesse de grandir en lui. Said Labiad découvre en lui cet amour des couleurs et des formes. Et c’est alors qu’il commence à peindre ses premières esquisses d’enfant. Les années se succèdent et l’envie de continuer dans un monde de couleurs ne cesse de s’amplifier. «Mon amour pour l’art, plastique m’a poussé à vouloir étudier et travailler dans un champ imprégné d’art. Et c’est ainsi que j’ai préparé mon diplôme au centre pédagogique régional dans la section des arts plastiques pour devenir par la suite professeur d’arts plastiques dans la ville d’Agadir», souligne Said Labiad. Cette passion de l’art pousse ce jeune artiste plasticien à apporter sa contribution dans le champ artistique régional et international en intégrant plusieurs associations de promotion des arts plastiques. D’ailleurs, Said Labiad est l’un des fondateurs de l’Association Horizon bleu des arts plastiques à Agadir. Il est également membre de l’Association «Officina degli Artisti» Bergame Italie. Aussi bien dans les musées internationaux que nationaux, ce jeune artiste-peintre ne cesse de révéler un talent sans égal. Il expose ainsi en 2000, 2001 et 2002 à la salle de la commune de la ville de Nemi à Rome et à la galerie Luca Arte Lecco en Italie. Le parcours de cet artiste sera marqué, en 2008, par une exposition à la galerie «Marone» à Agadir et au musée municipal du patrimoine amazigh d’Agadir en 2010. Animé par la même passion, Said Labiad se lance dans de nouvelles expériences artistiques. Il participe ainsi à des expositions collectives en 2002 dont celle organisée dans le cadre de la 3ème édition du festival des arts et culture Immagimondo, Osnago Milan (Italie), à la galerie Rempart Marrakech ainsi que «Officina degli Artisti locale Modernissimo Bergame Italie».
Marqué par les grands peintres occidentaux tels que Hans Hartung, Franz Kline, Pierre Soulages, Said Labiad crée sa propre démarche artistique. Dans cette perpétuelle quête artistique, il retrouve sa vocation dans l’expression picturale abstraite. Une vocation qu’il ne cesse d’enrichir grâce aux lectures et recherches. Cependant, la toile reste le royaume d’origine qui accueille l’errance de ce jeune artiste-peintre. Chez lui, la peinture est associée à un moment de naissance où cet artiste répand la vie sur le fond de la toile dans des mouvements brusques et rapides. Les couleurs se posent et superposent l’une à l’autre pour tracer les contours d’un sentiment abstrait qui anime les mouvements de Said Labiad. La transe se fait de plus en plus forte, elle habite le corps de ce jeune artiste. Des couleurs chromatiques et sombres, s’étalent et s’associent pour s’unir en un seul corps, celui de la fresque. Le regard errant, Said Labiad explore sa toile, entraîne son corps dans un nouveau mouvement jusqu’à être rassasié. C’est ainsi que naît une nouvelle toile. Il ne s’agit pas de transmettre un message codifié mais d’inviter les passionnés d’art au voyage dans le monde de l’abstrait. Et à chacun son interprétation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *