Saidia Azkoun : Le théâtre mène à tout

Saidia Azkoun : Le théâtre mène à tout

ALM : Les spectateurs du petit écran ont l’occasion de vous voir dans le dernier spot publicitaire de Maroc Télécom. Mais qui est réellement Saidia Azkoun ?
Saidia Azkoun : Ce spot télévisé m’a un peu sorti de l’ombre, mais cela ne veut pas dire que je ne travaille pas. Je fais du théâtre et du cinéma. Ceux qui suivent la scène artistique et culturelle du pays me connaissent puisqu’ils ont eu l’occasion de me voir jouer dans plusieurs films et pièces de théâtre. A titre d’exemple, j’ai incarné le second rôle dans le film « l’enfance volée » sorti en 1993 du réalisateur marocain Hakim Nouri. J’étais dans la peau de l’amie de l’Héroine de ce long-métrage. Ce film raconte l’histoire de Rkia, une fillette de 20 ans (Touria Alaoui) qui se retrouve comme « bonne chez une famille de la grande Bourgeoisie à Casablanca. Elle découvre le luxe. Elle découvre aussi la méchanceté, la violence et l’hypocrisie. J’ai eu aussi un rôle conséquent dans « Salat El Ghaib » ou « la prière de l’absent » réalisé en 1995 par Hamid Bennani. J’étais aux côtés de Hamid Basket, Abdelkebir Rguegna et Khadija Farabi.

Mais avez-vous eu le parcours classique, qui est celui du passage par l’ISADAC ?
Non, moi j’ai fais des études en art dramatique au conservatoire national de musique et de danse de Casablanca. Mon apprentissage a duré 7 ans. Ça n’a donc rien à voir avec les 4 ans de l’ISADAC. Après mon diplôme en 1991, c’est là que je me suis lancé dans l’univers du cinéma. A part Hakim Nouri et Hamid Bennani, j’ai travaillé également avec Farida Belyazid.

Mais quel est votre réalisateur de prédilection ?
J’adore Hakim Nouri, j’ai toujours été impressionné par sa façon de travailler et de se comporter avec ses acteurs. Il y a aussi Farida Belyazid que je respecte beaucoup. A part Farida Belyazid, il ya également Farida Bourkia qui réalise des téléfilms. J’ai travaillé avec elle dans le téléfilm qui était diffusé il y a de cela quelques années sur 2M et qui est « Jnane El Karma ». Elle comprend très bien ses acteurs et les écoute avec attention.

Vous faites, de la télévision, du cinéma, mais aussi du Théâtre. Quelles sont les principales pièces de théâtre dans lesquels vous avez eu une présence remarquée ?
En ce qui concerne le théâtre, j’ai joué dans plusieurs pièces dont « Ixir El Hayat» écrite et mise en scène par Mohamed Affifi. J’ai aussi interprété des rôles dans des pièces télévisées. La plus récente est celle de « Charbil » qui a été diffusée il n’y a pas très longtemps sur 2M. Je fais partie de Masrah El Hai et nous avons effectué dernièrement une tournée dans tout le Maroc. La dernière création c’était bel est bien « Sharab Aklou » que nous avons présenté dans les principales villes du Royaume. Je ne me contente pas uniquement de faire des apparitions à la télévision je me produis aussi sur scène et particulièrement avec Masrah el Hai.

Et quels sont vos actuels projets ?
Je fais partie de la troupe de Samia Akariou qui a été tout fraîchement crée et qui est constituée uniquement de femmes. C’est la pièce « Bnat Lalla Mnana » qui n’est autre qu’une adaptation de l’œuvre de Frederico Garcia Lorca « la Casa de Bernarda Alba ». « Bnet Lalla Mnana » met en scène 6 comédiennes, dont Nora Skalli, Hind Saadi, Samia Akariou et moi-même. La première a eu lieu vendredi dernier au complexe Touria Sekkat de Casablanca. Pour le public de Rabat, il y aura une autre représentation le 29 et le 30 avril à 20heures 30 à la salle Bahnini du ministère de la Culture à Rabat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *