Saint-Sylvestre : feux d’artifice sous surveillance policière dans le monde

Sons et lumières seront comme chaque année au menu de la plupart des grandes villes d’Europe pour la fin de l’année. Des feux d’artifice devraient notamment rassembler 60.000 personnes à Londres ou 40.000 à Varsovie. Des concerts en plein air sont prévus à Berlin, à Zagreb, à Varsovie ou à Sofia. Bruxelles offrira un spectacle à ses couche-tard, et Athènes un show multimédia. En Afrique, peu de pays financeront de telles manifestations, mais beaucoup de clubs privés et de discothèques proposent aussi des feux d’artifices et des concerts -payants cette fois- pour la nuit du 31 décembre. Les Européens et Africains devraient aussi se livrer aux traditionnels lancers de pétards. Avec une mention spéciale pour Berlin, où 3.000 tonnes de fusées en tout genre devraient être vendues pour le réveillon et les Pays-Bas où, selon une étude, un tiers de la population fait exploser ces feux de Bengale. Le Ghana, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée Equatoriale ont cependant interdit ces jouets pour éviter la confusion. La police allemande sera aussi très vigilante cette année pour empêcher l’usage de pétards non conformes aux normes de sécurité. Au Danemark, la police surveillera aussi ces explosions pour éviter brûlures et incendies. Les dispositifs de sécurité déployés dans la plupart des pays auront en effet pour mission première d’éviter tout débordement lié à ce type de manifestations de masse. Ainsi, à Varsovie, les Polonais qui se rendront devant le Palais de la culture, n’auront pas le droit aux bouteilles et aux objets métalliques. Et les 4.500 policiers supplémentaires mobilisés à Paris devront prêter une attention particulière au degré d’alcoolémie des conducteurs. Quant aux policiers sud-africains, ils essaieront d’empêcher les gens de tirer en l’air avec leurs armes à feu, très répandues dans le pays. Les craintes liées aux attentats motivent essentiellement la surveillance de lieux stratégiques comme l’ambassade américaine à Berlin ou les lieux de culte au Vatican. Londres a cependant fait appel à 500 agents de plus que l’an dernier, portant leur nombre à 3.000 pour la nuit du réveillon par crainte d’un incident terroriste. Quelque 300.000 policiers russes seront également mobilisés et surveilleront notamment les camions entrant dans les grandes villes. Et les festivités traditionnelles prévues sur la place Taksim, à Istanbul ont été annulées en raison des attentats meurtriers commis dans cette ville en novembre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *