Saint-Valentin : Cupidon à la Marocaine

Saint-Valentin : Cupidon à la Marocaine

Connaissez-vous Saint-Valentin ? – Qui ça ? Le Saint…quoi ? Ecoutez, je viens de m’installer à Casablanca. Allez voir le concierge, il saura certainement vous indiquer la rue que vous cherchez !
Eh bien non, ce n’est pas une blague. C’est tout simplement une des réponses que nous avons recueillie auprès de 120 citoyens marocains de 14 à 60 ans à travers les quartiers et boulevards de la capitale économique.
Cette femme d’une quarantaine d’années, assise sur un banc, a pris le temps de réfléchir à ce que pouvait bien être Saint-Valentin avant de donner sa langue au chat, pensant qu’il s’agissait d’une adresse. Il s’agit effectivement d’une adresse. Pas celle d’une ruelle, mais d’une destination qui conduit droit vers le cœur des amoureux. Cette femme ne sait pas que dans quelques jours, le 14 février, le monde entier fêtera l’amour : la Saint-Valentin. Une ignorance qui rend bien service au mari en le dispensant d’offrir la rose rouge, preuve de l’attachement éternel à la bien aimée. Pas de machisme, on ne parle que d’ignorance pure et simple et le sondage d’ALM révèle que cette tendance n’est pas unanime. Plus que cela, la majorité déclare savoir à quoi correspond la date du 14 février. Sur 120 personnes interrogées, elles sont 86 à répondre avec un large sourire, comme par réflexe romantique. C’est un jour très attendu par les amoureux, mais aussi par ceux et celles qui cherchent l’âme sœur ou attendent une déclaration d’amour sur des charbons ardents. Un «Happy Valentin» a une portée sentimentale des plus sacrées pour les cœurs qui battent la chamade. Alors un cadeau, quelle que soit sa nature, reste une quasi-obligation à l’occasion. Qu’offre Cupidon, à part sa flèche ? Une myriade de choix que les commerces de bijoux, cosmétiques, fleurs, chocolats, maroquinerie se font un plaisir d’exposer dans leurs vitrines somptueuses garnies de cœurs rouges de toutes les formes. Une occasion en or pour ces commerçants qui se transforment en conseillers en « marketing romantique». Et pourquoi pas, puisque la demande est bien là. Notre sondage montre que 79 personnes sur les 120 accordent à la Saint-Valentin un droit à la fête. Un petit tour dans les magasins s’impose, car pour faire vibrer un cœur, il faut être doué d’un flair. Question de réussir d’une pierre deux coups : faire plaisir à son conjoint et renforcer les liens d’amour. La recette n’est pas aussi simple, puisqu’il faut « tomber » sur le cadeau qui fera l’affaire. Pas besoin de chercher l’étrange ou l’insolite, parce qu’elles manquent de temps et qu’elles ne font pas trop confiance au hasard qui pourrait bien faire les choses, les personnes affirmant fêter la Saint-Valentin ont une préférence pour le parfum. C’est le produit qui se taille la part du lion, suivi des bijoux (bracelet, collier, montre…) et des fleurs. Les roses rouges sont les plus convoitées parce qu’elles symbolisent la passion. Dans ce local d’art floral très connu, les suggestions sont alléchantes même si les demandes ne sont pas vraiment au top. «Non, ici, la Saint-Valentin ne représente pas grand-chose en chiffre d’affaires par rapport à la fin de l’année, à la fête des mères ou la journée mondiale de la femme. La fête de l’amour reste très restreinte à une petite catégorie sociale plutôt occidentalisée», estime Meryem, gérante de la boutique. «Occidentalisée», c’est l’avis également de certains (ayant fait l’objet de notre sondage) qui refusent de célébrer cette fête de l’amour pour des raisons où religion et culture font la paire. Pour d’autres, leur refus émane du peu d’importance qu’ils accordent à une fête qu’ils qualifient de «futile». A chacun donc ses raisons de refuser et plusieurs avouent qu’ils y sont contraints par manque de budget comme cet homme plutôt contrarié: «Sachez que je n’avais même pas de quoi me payer le mouton de l’Aïd Al Adha, alors pourquoi une autre fête où je dois encore acheter ?»  Passer à la caisse donne tout d’un coup à l’amour un goût de vinaigre. Ceux qui choisissent de fêter doivent donc prévoir un budget selon leur pouvoir d’achat. C’est pourquoi, notre sondage a été effectué auprès de différentes catégories : étudiants, cadres, fonctionnaires, femmes au foyer, agents de sécurité, enseignants et chefs d’entreprises. Il s’avère que la fourchette du «happy Valentin» démarre de 25 DH pour aller jusqu’à 3000 DH. En plus des parfums, des bijoux et des fleurs, le chocolat figure aussi sur la liste des cadeaux. Avec des coffrets en velours de couleur rouge, difficile de résister à ce grand chocolatier belge. «Ce sont des offres spéciales qui coûtent entre 180 et 450 DH et ce sont plutôt les filles de 15 à 18 ans qui tombent sous le charme de ces coffrets», indique cette jeune vendeuse. Romantisme oblige, certains se penchent vers des cadeaux souvenirs du genre tasse de café, peluche et produits d’artisanat qui correspondent le plus à leurs moyens, mais aussi à leur souhait d’offrir à leur amour un objet impérissable. Encore plus astucieux, ces étudiants ou étudiantes qui squattent les cybercafés et rechargent à petite dose leur carte GSM pour bombarder leur fiancé/e de SMS remplis de bisous ou de cartes de vœux spécial Cupidon. Un coup de cœur facile, pas cher et qui peut rapporter gros. Mais pour les couples mariés, il faudra un peu plus de sacrifice. D’ailleurs, ce sont les personnes que nous avons interrogées qui nous l’ont bien souligné. «J’ai pris l’habitude, chaque année, d’offrir quelque chose à ma femme sinon elle croira que je l’ai oublié», dit en souriant cet homme d’une cinquantaine d’années.
Un dîner dans un restaurant ou un week-end dans l’un des hôtels qui proposent des offres spéciales Saint-Valentin. De quoi fuir une routine qui fait perdre au mariage son piment ou se réconcilier. «L’amour n’est pas seulement un sentiment, il est un art aussi», comme le disait si bien Honoré de Balzac. Alors si vous êtes marié, vous savez ce qui vous reste à faire. Les cœurs solitaires, eux, auront peut-être une belle surprise le 14 février.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *