Saison culturelle France-Maroc 2017 : Le spectacle vivant occupe une grande place

Saison culturelle France-Maroc 2017 : Le spectacle vivant occupe une grande place

La création contemporaine est notamment à l’honneur avec le dernier spectacle de José Montalvo, l’une des grandes signatures de la danse en France, Les Cavaliers de Kessel ou le remarquable Djihad d’Ismaël Saidi.

«L’Institut français du Maroc a construit une saison culturelle riche et ambitieuse à découvrir dans les 12 villes du Royaume où il est implanté», a annoncé Jean-Marc Berthon, directeur général de l’Institut français du Maroc, lors d’une conférence de presse organisée jeudi à Casablanca, à l’occasion de la présentation de la nouvelle saison France-Maroc 2017.

En effet, «Réinventer la cité» tel sera le leitmotiv de cette saison qui présente 25 événements majeurs et se décline en 335 jours d’activités culturelles, 200 jours de spectacle vivant, 400 projections de films, 300 jours d’expositions et 60 conférences. Il faut dire que cette saison donne la part belle aux spectacles vivants.

Le public a rendez-vous avec des classiques revisités par les meilleurs metteurs en scène, du Prométhée enchaîné d’Eschyle vu par Olivier Py au Malade imaginaire de Molière réinventé par Michel Didym. La création contemporaine est également à l’honneur avec le dernier spectacle de José Montalvo, l’une des grandes signatures de la danse en France, Les Cavaliers de Kessel ou le remarquable Djihad d’Ismaël Saidi. Le cinéma accompagne cette 7ème saison.

D’ailleurs, une quarantaine de films récents et en exclusivité sont présentés tout au long de l’année. «Notre nouveau cinéma Leila Alaoui à Marrakech renforce sa programmation et consacre, en décembre, un hommage à Melville. Le festival international du cinéma d’animation de Meknès accueille les plus grands talents internationaux, dont Michel Ocelot ou Claude Barras, dont le dernier opus «Ma vie de Courgette», est sélectionné aux Oscars 2017», indiquent les organisateurs.

La musique est omniprésente dans cette programmation. Le classique, avec le lancement d’un nouveau cycle consacré aux grands interprètes. Le jazz, avec la création d’un festival à Agadir et la tournée du brillant Daniel Zimmermann Quartet. Les musiques actuelles, avec la 3ème édition de la Nuit électronique, la tournée du talentueux franco-libanais Bachar Mar-Khalifé ou le retour des Nuits du Ramadan. Dans la riche saison d’expositions 2017, il ne faudra pas rater «Les lieux saints partagés».

Cette exposition, proposée à Marrakech par le Mucem, montre ce qui unit, autour de la Méditerranée, les trois religions monothéistes.

Le débat d’idées, que l’Institut français du Maroc animera tout au long de l’année avec ses partenaires, continuera de s’intéresser à cette question du religieux, mais aussi au bouleversement de l’ordre international, au populisme, au nouveau régime de vérité à l’heure du numérique et des réseaux sociaux, au climat, à la condition des femmes. De grands rendez-vous rythmeront cette année de débats : la nuit des idées, la Semaine du dialogue, le Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders ou encore les nuits des philosophes.

Enfin, l’Institut français du Maroc sera le partenaire privilégié d’un événement historique, fruit d’une coopération exceptionnelle entre deux des plus prestigieuses institutions culturelles de nos pays : le Musée Picasso de Paris et la Fondation nationale des musées du Maroc. Pour la première fois en Afrique, le public est invité à découvrir, à travers une centaine de ses œuvres majeures, l’icône absolue de l’art moderne. Ce sera à Rabat, à partir du 18 avril, au Musée Mohammed VI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *