Salon international de Tanger des livres et des arts : Un concours littéraire au profit de la jeunesse scolaire

Salon international de Tanger des livres et des arts : Un concours littéraire au profit  de la jeunesse scolaire

Développer l’esprit critique et le goût de la lecture chez les jeunes lycéens et collégiens. Tels ont été les principaux objectifs du concours «Le plaisir de lire» en langue française, organisé dans le cadre du 17ème SIT, dont les travaux ont pris fin dimanche 12 mai. Selon les organisateurs, cette opération, lancée pour la première fois en 2009, continue de susciter l’intérêt des élèves et le soutien de la part des professeurs et des directeurs des établissements scolaires de la région Tanger-Tétouan.

Avec la programmation cette année de plusieurs activités dédiées à la jeunesse scolaire, «le Salon connaît une grande affluence des enfants et des jeunes adultes. Ils sont devenus, maintenant, et par toutes ces activités consacrées à la jeunesse, maîtres de l’événement. Concernant le concours «Le plaisir de lire», il a touché un nombre impressionnant d’élèves.

Nous envisageons d’organiser l’année prochaine cette compétition en français et en arabe, en attendant d’y intégrer par la suite l’espagnol et l’anglais», affirme Larbi Rmiki, président de l’Association Tanger région action culturelle (ATRAC), un des deux partenaires organisateurs de cette 17ème édition.

Organisé en partenariat avec l’Académie régionale de l’éducation et de formation de la région Tanger-Tétouan, ce cinquième concours a touché les élèves de quelque 72 collèges et lycées relevant de sept délégations de la région. Parmi les livres sélectionnés pour les collégiens, «Au pays des pierres de lune» de Tania Sollogoub aux éditions L’Ecole de loisirs.

En effet, ce livre est le récit fascinant des vacances passées par une enfant chez sa grand-mère et en même temps sa rencontre avec des immigrés russes à Boulogne-Billancourt. «Les éditions L’Ecole de loisirs sont destinées aux élèves pour les former et les encourager à prendre plaisir à lire. J’étais impressionnée lors de nos rencontres avec les enfants par leur intelligence, leur dynamique ainsi que leur manière de poser les questions.Ils ont aussi été très réceptifs à la poésie», souligne Tania Sollogoub.
Le concours «Le plaisir de lire» a comporté trois prix de lecture aussi bien pour les collégiens que pour les lycéens.

«Les élèves des collèges et lycées privés ont, eux aussi, bénéficié de cette initiative. Le 17ème Salon a connu ainsi la remise des prix à six élèves de l’enseignement public et autant pour l’enseignement privé», selon les organisateurs.

Organisé par l’Institut français du Maroc en partenariat avec l’ATRAC, ce Salon programme, pour la première fois depuis sa création, plusieurs activités spécifiques aux jeunes. Une scène sera installée pour permettre à un plus grand nombre d’entre eux d’assister à des spectacles de contes, animations musicales…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *