Samu social de Casablanca : vers une augmentation des capacités

Samu social de Casablanca : vers une augmentation des capacités

La capacité du centre d’accueil et d’hébergement d’urgence du Samu social de Casablanca connaîtra une augmentation. Selon la directrice du Samu social de Casablanca, Wafa Bahous, des travaux pour l’extension du centre d’accueil sont en cours. Et après l’achèvement des travaux, la capacité d’accueil qui est de 32 lits sera multipliée par deux c’est-à-dire 64. Le centre d’accueil et d’hébergement du Samu social de Casablanca a accueilli 1217 personnes en 2009 (640 hommes et 577 femmes). «Les personnes que nous accueillons au centre d’accueil et d’hébergement sont de trois catégories. Il y a les enfants, les mères célibataires et les femmes dans une situation difficile, autrement dit les femmes battues et les femmes qui vivent des problèmes sociaux et qui n’ont plus où aller», explique à ALM Mme. Bahous. Pour la durée de l’hébergement, elle est normalement d’une semaine. Lors de cette période, le personnel du centre répond aux besoins exprimés par cette catégorie de personnes, l’accompagne dans la réhabilitation souhaitée et l’oriente vers les structures compétentes.
Commence ensuite la phase de réintégration de ces individus dans leurs familles ou dans le milieu social. Pour cette phase essentielle, le Samu social de Casablanca s’appuie sur un large réseau institutionnel (services de santé, unités de protection de l’enfance et également les ONG, couvrant la région du Grand Casablanca. «Nous avons des partenaires associatifs avec lesquels nous collaborons, notamment Bayti, l’association Al Ihssane, SOS Villages d’Enfants Maroc et d’autres», a fait savoir Wafa Bahous. Il s’agit d’un réseau qui est amené à se développer davantage dans le futur par la création de nouveaux centres relais en faveur de la population cible, plus particulièrement les personnes. Le Samu social de Casablanca est une réponse concertée à la problématique de la prise en charge sociale des personnes en situation de rue . De part ses spécificités le Samu social de Casablanca se caractérise par cinq principes fondamentaux, à savoir la mobilité, la proximité, la polyvalence, le professionnalisme et la permanence. «Nous avons des équipes qui travaillent dans les sept préfectures du Grand Casablanca», a indiqué Wafa Bahous. Des équipes de professionnels (médecins, infirmiers, assistantes sociales, psychologues, éducateurs sociaux, chauffeurs et accueillants sociaux). Ces derniers vont à la rencontre de la population cible là ou elle se trouve.
Ils sillonnent jour et nuit la ville de Casablanca, pour repérer les lieux de vie ou de regroupement des personnes en situation de rue. Ils établissent les contacts, diagnostiquent les besoins, proposent une aide médicale sociale et psychologique et orientent et accompagnent ces personnes. Le Samu social de Casablanca est également un outil de veille sociale et sanitaire pour la métropole, puisque celui-ci s’est doté d’un Système d’information géographique (SIG) permettant une centralisation et un suivi régulier des données recensées et les informations recueillies par les équipes.
Une collecte de données exhaustive sur les problèmes rencontrés et les sites de regroupement des personnes en situation de rue. Une gestion appropriée et synergique des tournées de nuit des équipes mobiles. Une gestion optimale du réseau opérationnel en faveur des personnes en situation de rue et une analyse épidémiologique, sanitaire et sociale régulière qui contribuent à la prévention des risques.
Le Samu social de Casablanca dispose des ressources financières nécessaires pour mener à bien toutes ses actions. «Le budget de fonctionnement du Samu social de Casablanca pour l’année est de 3,6 millions de dirhams. Le Samu est soutenu par le ministère du Développement social, le Conseil de la ville de Casablanca et le Samu social international. Mais le soutien de ce dernier n’est pas un soutien financier. Il concerne plutôt la formation et l’orientation», précise la directrice du Samu social de Casablanca. Le Samu social international a été créé en 1998 par le co-fondateur de Médecins sans frontières et homme politique français Xavier Emmanuelli. Le Samu social International est une association qui a bénéficié dès sa création du soutien de l’ancien président français Jacques Chirac. Elle défend le principe de l’urgence sociale dans les grandes villes du monde, sur le modèle développé au sein du Samu social de Paris. Le but du Samu social international est de secourir en se référant à la philosophie de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui prône les principes de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité. Le Samu social international est né du constat qu’au Nord comme au Sud, les grandes villes se développent et créent de l’exclusion, des ruptures sociales, de la perte de sens, de la souffrance psychique et physique. Son premier but est donc de faciliter la création de dispositifs Samu social à l’étranger, ainsi que d’en assurer la gestion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *