SAR la Princesse Lalla Salma préside la cérémonie d’ouverture

SAR la Princesse Lalla Salma préside la cérémonie d’ouverture

A l’instar de la précédente édition, SAR la Princesse Lalla Salma a présidé, vendredi soir à la place historique de Bab Makina, à Fès, la cérémonie d’ouverture du 16ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, par la Fondation Esprit de Fès, autour du thème «Voyage initiatique». SAR la Princesse Lalla Salma était accompagnée de Mme Bernadette Chirac et de SAR La Princesse Norodom Buppha Dèvi, sœur du Roi du Cambodge. Le concert d’ouverture du festival qui se poursuivra jusqu’au 12 juin a été donné par le ballet royal du Cambodge. Il s’agit d’un spectacle faisant du corps dansant une offrande à la divinité dont il reflète la perfection, avait expliqué les initiateurs du Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Le répertoire du ballet royal découle d’une tradition qui remonte à plus de mille ans. La Princesse Norodom Buppha Devi est la directrice du ballet qui comprend une vingtaine de danseuses et musiciens formant le corps de la troupe. Ainsi, le public a eu droit à une chorégraphie classique cambodgienne qui est avant tout une danse de figures en perpétuel mouvement. Proclamé en 2003 par l’UNESCO chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité, ce ballet puise à l’origine des grandes traditions de l’Inde brahmanique et de l’Asie du Sud-Est. La Princesse Norodom Buppha Devi s’est déclarée lors d’un point de presse très heureuse de participer à ce festival de renommée internationale, notant que «le ballet royal du Cambodge garde toujours son caractère sacré et rituel».
Par ailleurs, ayant pour thème «Le voyage initiatique» le Festival de Fès des musiques sacrées du monde, devenu un espace de choix pour la tolérance et la compréhension de l’Autre, à travers les découvertes artistiques et intellectuelles offre également à voir et à découvrir des musiciens venus de divers horizons. On cite aussi l’ensemble soufi Mtendeni du Zanzibar, les maîtres tambours du Burundi ou encore le compositeur marocain Ahmed Sayed et l’ensemble Accroche Note. Les huit scènes montées lors du festival accueillerons également Ostad Gholam Hossain et son ensemble (Afghanistan), les chanteurs nomades des steppes mongoles «EPI», les musiciens du Nil ( Haute Egypte), ou encore les Français Camille et Clément Ducol sans oublier toute une pléiade d’artistes marocains comme Rouicha, Stati, Atabou, Casa Crew, Hel’Mkam, Style Souss …etc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *