Scorsese sacré meilleur réalisateur

Un prix de l’Excellence au grand réalisateur américain Martin Scorsese pour son film «Les Infiltrés», lequel a été présenté lors du dernier Festival international du film de Marrakech (FIFM). Cette consécration pourrait être un indice sur le lauréat de l’Oscar du meilleur réalisateur, qui sera décerné le 25 février, puisque 51 des 57  derniers cinéastes récompensés par le DGA l’ont été ensuite par l’Académie des  Oscars. Inspiré d’un film hongkongais, «Les Infiltrés», avec Leonardo DiCaprio,  Matt Damon et Jack Nicholson, évoque l’infiltration de la pègre irlandaise de  Boston par un jeune policier. Colin Sullivan est un petit voyou éduqué par le parrain local Frank Costello. Il sort avec les honneurs de l’école de police et décroche le poste de sergent qui lui permettra d’informer le mafieux des plans pour l’arrêter. De l’autre côté, Billy Costigan rêvait de devenir policier mais son niveau n’est pas suffisant et on lui propose à la place d’infiltrer la Mafia pour rapporter leurs faits et gestes.  Avec «Les Infiltrés», le réalisateur Martin Scorcese et Leonardo Dicaprio  travaillent pour la troisième fois d’affilée ensemble. Pour cette nouvelle collaboration, ils ont choisi de s’attaquer à un remake d’Infernal Affairs, polar hongkongais culte de Andrew Lau. Maintenant est-il besoin de présenter Martin Scorsese ? Difficilement classable, auteur de films très divers, Martin Scorsese reste et demeure depuis au moins 1976 (Taxi Driver) l’un des metteurs en scène les plus brillants de son époque. Il a su devenir populaire, connu du grand public, ce qui n’est pas courant chez les réalisateurs. Né le 17 novembre 1942 à Flushing, Etat de New York, descendant d’immigrés siciliens, il passe son enfance à Little Italy, quartier modeste de Manhattan. Souffrant d’asthme, il ne peut se mêler aux jeux de ses copains, ce qui le contraint à se réfugier dans le rêve, la lecture et le cinéma.
A l’époque, ses préférences vont vers le «western». Diplômé en études cinématographiques de l’Université de New-York, en 1964, il commence à réaliser des essais, un film autobiographique, un film de guerre, collabore en qualité de monteur à Woodstock et enfin devient célèbre en 1973 avec «Mean Streets», oeuvre majeure qui fait de lui un ami fidèle de De Niro et Harvey Keitel. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *