Seddiki planche sur ses projets

Seddiki planche sur ses projets

«Le théâtre Mogador» est le nom du nouveau théâtre qui viendra s’ajouter au nombre très réduit d’établissements de culture au Maroc. Propriété du dramaturge marocain, Tayeb Seddiki, ce théâtre est actuellement en pleine phase de construction et sera opérationnel bientôt. Selon Tayeb Seddiki, le public et les intéressés pourront y accéder avant le début de l’année 2005.
La construction de cet édifice théâtral a été annoncée par Taïeb Seddiki, lors d’une conférence de presse tenue lundi soir à Casablanca. Ce futur théâtre, sera construit sur une superficie de 3.000 m2 et aura une capacité de 400 places. Cet édifice, créé pour combler le vide qui existe en matière de lieux de culture, comprendra également une école de théâtre ouverte aux enfants des quartiers environnants.
La priorité est donnée aux gens proches. En effet, cette école pourra accueillir les enfants du bidonville «Bachkou» qui se situe à proximité du futur théâtre.
Cette école dispensera une sorte de formation aux métiers du théâtre. Les enfants ou les adultes pourront bénéficier, par exemple, de cours sur la scénographie, les sons et les lumières.
C’est une façon d’offrir la possibilité aux enfants démunis d’avoir accès à l’art et d’être eux-même artistes un jour. En effet, plusieurs enfants des quartiers populaires ou des bidonvilles sont le plus souvent dotés d’une grande créativité, une créativité qui a besoin d’être exprimée au grand jour. Interrogé sur les tarifs des cours qui seront dispensés dans cette école de théâtre, Tayeb Seddiki répond : «ceux qui possèdent de l’argent paieront pour ceux qui n’en ont pas». C’est une façon de développer le côté social.
En outre, «Le théâtre Mogador» comprendra également une salle polyvalente qui devra abriter plusieurs manifestations. En effet, il ne s’agit pas que de théâtre, cet édifice abritera également des spectacles de musique, de danse, ou encore des expositions d’art plastique et de photographie.
Le théâtre de Mogador comprendra également un amphithéâtre en plein air pour les manifestations d’enfants, divers ateliers ainsi qu’un dépôt pour les décors.
Il apparaît que «Le théâtre Mogador» sera multifonctionnel. En effet, selon Tayeb Seddiki, cet établissement comprendra également un musée du théâtre marocain. Un musée qui retracera l’histoire de cet art au Maroc. Ce retour aux sources de l’histoire du théâtre marocain se fera à travers l’exposition de costumes, et aussi de 600 photos de grandes dimensions. Des photos et des affiches qui dateraient, selon le dramaturge marocain, de près de 60 ans.
La construction du théâtre Mogador sera financée, entre autres, par le ministère de la culture, le ministère des finances ainsi que par certains organismes privés qui oeuvrent dans le domaine du mécénat. En outre, Tayeb Seddiki organise, le 27 septembre prochain, une exposition de calligraphie à la galerie de la lydec. Les recettes de cette exposition iront entièrement à la construction du théâtre. Tout est prévu pour pouvoir financer ce projet d’un nouveau théâtre, car c’est un établissement coûteux. En somme «Le théâtre Mogador», opérationnel à partir de l’année prochaine, visera la promotion du théâtre au Maroc et l’encouragement de l’art. Une façon de sortir des sentiers battus et de rehausser les activités culturelles et artistiques au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *