Semaine de la mode : les places sont chères

Semaine de la mode : les places sont chères

Lundi 13 mars au complexe Touria Sekkat à Casablanca. Il est 18h30, heure du commencement du défilé de présélection de la Semaine de la mode. Les mannequins s’affèrent dans les coulisses de la salle. Ils se préparent à se vêtir des créations de six stylistes programmés pour cette soirée. Ils tardent et plongent les spectateurs dans une sorte d’impatience. « J’ai hâte de voir ces jeunes stylistes qui vont défiler lors de l’événement Caftan 2006 à Marrakech », déclare une fidèle spectatrice. Une demi-heure après, les mannequins entrent enfin sur scène. Ils présentent la collection de chacune des candidats par des séquences individuelles. Rkia Ait Blal, Aicha Sidqui, Hicham Belmekki, Réda Boukhlef, Jamal Daoudi et Amine Boufi défilent leurs collections devant le jury composé entre autre, de Aïcha Sekhri, la directrice de rédaction du magazine Femmes du Maroc, les rédactrices modes Anne Marie Linnier et Kenza Sebti, et l’artiste peintre Amina Benbouchta.
La première collection est de Rkia Ait Blal. Ses créations semblent s’inspirer de l’époque médiévale. « J’ai travaillé sur le registre de la femme rebelle, celle qui s’impose du style Xena la guerrière », souligne la styliste. Les créations de Rkia Ait  Belal se basent sur des tissus de luxe : Taffetas de soie, mousseline ainsi que de la jute vaporeuse. La collection est déclinée dans des tonalités de vert amande et bois de rose. La styliste allie corsets en cuir avec des robes caftan en taffetas de soie. Une ligne glamour avec des matières fluides. Des broderies en motifs et fil métalliques sont là pour habiller les formes de la collection. Après ce passage, place à Aicha Sedki. Cette styliste travaille avec des tissus de fourrures et de velours froissés. Des couleurs vives envahissent les formes évasées et les lignes épurées. Autre élément marquant, celui de l’utilisation des imprimés sur les tissus. Motifs floraux aux couleurs chatoyantes s’incrustent sur les tissus. Côté Hommes créateurs, c’est Amine Boufi qui a créé la surprise. Voulant se référer à l’histoire du Maroc, sa collection est composée de corsets métalliques argentées ou dorées. Sur ces corsets sont sculptés des visages des leaders de la résistance marocaine : Abdelkrim Khattabi, Moha Ou Hammou Zayani et même le Roi défunt Mohammed V. Pour pouvoir utiliser ces images, Amine Boufi a dû demander l’autorisation du Conseil provisoire des anciens résistants. « J’ai voulu célébrer à ma manière les cinquante ans d’indépendance du Maroc et rendre hommage à tous les résistants qui ont contribué dans la libération du pays » déclare le styliste. Pour réaliser le bustier métallique, Amine Boufi a utilisé une peinture cellulosique mélangée avec de la résine. Les visages des personnages de la résistance ont été sculptés sur de l’argile et ensuite mis dans le moule. Une technique qui donne un résultat original. Des modèles défilant avec un costume qui rappelle l’époque des grandes batailles. Le combat se situe aujourd’hui sur un autre niveau. Les résultats des cinq gagnants de cette semaine de la mode seront révélés le soir du mercredi 15 mars.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *