Sept jours autour du monde

Sept jours autour du monde

Si vous ne savez pas danser la samba, faites-vite d’initier vos pas à la cadence. Car, dans quelques jours, les musiques latines feront vibrer Rabat. Une occasion ? Oui, il y en a une et des plus importantes : le festival Mawazine s’installe au cœur de la capitale du 18 au 24 mai. Les habitués de ce rendez-vous musical annuel, et surtout les R’batis, savent que c’est un événement de croisement des goûts et des couleurs. Et pour cette année, on ne fera pas d’exception à cette règle. Ce sera plutôt l’inverse, puisque le festival veut renforcer justement l’idée de la fusion et de la découverte. Cette sixième édition est tout simplement en train de poursuivre son chemin avec un bon cru pour cette année 2007. Des groupes musicaux de tous les continents feront le déplacement. Leur point commun : partager leur enthousiasme pour le son et la danse. L’Amérique latine sera présente à travers trois groupes : Revista do Samba et Banda do Pelo du Brésil et Les Quilapayun du Chili. Et comme l’Association Maroc culture, ititiatrice de l’événement, mise sur le melting-pot, les deux continents, l’Asie et l’Europe seront réunis sur la même scène. L’Europe sera représentée par le trio Chainho et la nouvelle étoile du fado A Naifa du Portugal. D’Espagne, c’est l’icône du flamenco Manitas de Plata qui fera craquer les planchers de Mawazine. A ses côtés et du même pays Paco Ibanez, groupe Budino et Daniel Romero. De France, c’est le talentueux Abd Al Malik, un jeune musicien engagé.  Du continent asiatique, deux formations de deux pays sont au programme : le groupe Ghazal d’Iran et le groupe folkloriqque kazakh du Kazakhstan. Dans ce voyage autour du monde, signé Mawazine, l’Afrique s’impose par ses talents. Ils seront nombreux à se joindre aux musiciens. Du Congo, ce sont Kekele et les Tambours de Brazza qui emporteront le public vers la nature abondante de la belle Afrique. Le roi de la kora, le célèbre Mory Kanté, du Mali, et Semba-Master’s d’Angola ne dérogeront pas à la règle. Différents artistes de pays arabes forment, également, l’affiche du festival. D’Egypte, la voix veloutée d’Amal Maher et celle de son compatriote Khaled Selim séduiront assurèment le cœur des Marocains tout comme le grand opéra du Caire de l’orchestre El Hefny.
Et pour ceux qui n’ont pas encore «goûté» aux cordes sensibles du violon de l’artiste palestinien Jihad Akl, Mawazine leur en donnera l’occasion. La Palestine sera aussi représentée par le groupe Zaman Profile Music. Enfin, de Tunisie, c’est Laïla Hejaiej qui nous fera découvrir la musique de son pays.Sur la scène de Mawazine, les artistes marocains les plus célèbres, du classique au moderne, sont à l’affiche. Pour les amateurs du chaâbi et plus particulièrement les nostalgiques de l’ancienne époque, Hajja Hamdaouia sera présente pour leur raffraîchir les mémoires. A cette grande artiste s’ajoutent d’autres pointures : Naïma Samih, Nouaman Lahlou, Aïcha El Waad et Mehdi Abdou. Et ce n’est pas encore fini, les groupe Laabi, Lemchaheb, Tiraline, Takassim, Simon Says, la chorale du Maroc et l’Orchestre philarmonique du Maroc participeront aussi à cet évenement.  Assurèment, vous n’aurez pas de prétexte pour rater un bon menu !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *