Shakira au Maroc, un poisson d’avril?

Shakira au Maroc. La nouvelle a été rapportée par le quotidien arabophone «Asharq Al Awsat» dans son édition du vendredi 28 février. Une gigantesque photo de la chanteuse colombienne était accompagnée, dans la dernière page, d’une colonne filiforme intitulée : «concerts de Shakira au Maroc». L’auteur de l’article, notre confrère Moncef Slimi, a utilisé l’expression «source bien informée» pour couvrir d’anonymat l’origine de cette information.
L’usage de cette expression surprend dans une manifestation artistique ! Le correspondant de «Asharq Al Awsat» à Rabat a écrit qu’une délégation s’est déplacée de Londres pour préparer les concerts de Shakira. Il a ajouté que sa «source bien informé» l’a informé du fait que la star colombienne pourrait se produire dans le cadre de trois grands festivals du Royaume. Respectivement le festival international de Rabat, le festival mawâzîne rythmes du monde de Rabat et le festival gnaoua Musiques du monde d’Essaouira.
Hassan Nafali, directeur du festival international de Rabat, nous a dit tout ignorer de cette information, avant d’ajouter: «nous n’avons aucun rapport avec cette dame». Abdeljlil Lahjomri, directeur du festival mawâzîne rythmes du monde, ne dément pas avoir essayé d’inviter la chanteuse colombienne. «C’était une éventualité, mais qui n’a pas été explorée. Il a été question d’inviter Shakira, mais elle est trop chère». Neila Tazi, directrice du festival gnaoua Musiques du monde d’Essaouira, est très surprise de voir cette manifestation associée au nom de Shakira. «Elle ne s’inscrit pas du tout dans la ligne artistique de notre festival ! En plus, j’aimerais bien connaître le nom de la personne qui a les reins assez solides pour produire cette femme!» L’homme qui veut gratifier les nombreux fans de Shakira de sa voix et de ses déhanchements existe selon Moncef Slimi, l’auteur de l’article. Ce dernier nous a confié qu’il a rencontré l’agent de la chanteuse colombienne à Rabat, et que celui-ci l’a assuré des négociations très avancées en vue des concerts prévus au mois de juin.
Négociations avec qui ? Comment ? Le secret plane sur cette affaire. Quant à ceux qui espèrent voir Shakira enflammer les scènes des grands festivals, comme cela a été écrit dans «Asharq Al Awsat», il faudrait, vraisemblablement, que les financements viennent d’ailleurs. Car il est très peu probable que ces festivals payent pour produire l’artiste. En cas de financement, quel festival pourrait faire la sourde oreille à Shakira !
En dépit de sa résistance à la ligne artistique de la chanteuse colombienne, Neila Tazi nous a dit : «si Shakira veut faire la chansonnette avec les gnouas, marhaba !» Dame ! le nombril de la star risque d’endiabler les crotales de nos gnaouis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *