Signature à Rabat d’une convention collective cadre entre la FMEJ et le SNPM

Cette convention qui entre dans le cadre de la réforme globale du secteur de  la presse écrite, a été signée lors d’une cérémonie placée sous l’égide du Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Nabil Benabdellah, par le Secrétaire général du SNPM, M. Younes Moujahid et le président de la FMEJ, M. Abdelmounime Dilami. La Convention collective intervient conformément aux recommandations des Assises nationales de la presse, tenues les 11 et 12 mars 2005 à Skhirat et l’engagement pris en ce sens par le Ministère de la Communication, le SNPM et la FMEJ. La présente convention a pour objet de définir un cadre de dialogue et de concertation pour régir les relations de travail établies entre les entreprises  de presse affiliées à la FMEJ et les journalistes professionnels titulaires d’un contrat de travail avec ces entreprises. La convention formulée en 21 articles, constitue la référence sur toute l’étendue du territoire et à toutes les entreprises de la presse membres de la Fédération et s’applique à tous les journalistes professionnels travaillant dans les dites entreprises. Elle définit également les conditions de recrutement des journalistes, leurs rémunérations sur la base de la grille de classement en vigueur au sein de l’entreprise avec un salaire brut supérieur à 5800 DH par mois, la prime d’ancienneté qui oscille entre 7 pc du salaire versé après deux ans de service et 27 % après 25 ans de service, ainsi que d’autres primes, dont une indemnité mensuelle de transport supérieure à 400 DH, un 13ème mois qui sera généralisé à partir de janvier 2007, à toutes les entreprises, hormis celles confrontées à des difficultés économiques. Au titre de la convention collective, les journalistes percevront également  une aide au logement grâce à la mise en place d’un Fonds de soutien à l’accession à la propriété, outre les frais de missions à raison de 300 DH par jour pour tout déplacement national dans un rayon de 200 KM et de 1000 DH pour les déplacements à l’étranger. Pour la durée du travail et les congés, la convention fait référence au régime général du Code du travail et au statut particulier des journalistes professionnels et définit les conditions d’inscription obligatoire des journalistes à la CNSS en plus de couvertures complémentaires (risques de maladie, invalidité et vieillesse) souscrites par l’entreprise au profit des journalistes ou de l’ensemble du personnel. La convention définit aussi les obligations professionnelles tant pour l’entreprise de presse que pour le journaliste professionnel et prévoit des plans de qualification et de formation professionnelle, la représentativité des  journalistes, le droit syndical. Prévue pour une durée de deux années, la présente convention collective cadre qui prend effet à partir du 1er janvier 2006, peut être dénoncée par une des deux parties trois mois avant son terme, et reste ouverte à l’adhésion de toute autre entreprise de presse et à toute organisation professionnelle ou syndicale ayant un rapport avec les journalistes professionnels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *