Six millions DH pour la production et la diffusion des pièces de théâtre

Six millions DH pour la production et la diffusion des pièces de théâtre

Une nouvelle commission dédiée à la subvention de la production et diffusion des pièces de théâtre vient d’être désignée. L’annonce a été faite en vertu d’une décision du ministre de la culture, publiée dans le dernier numéro du Bulletin officiel daté du 17 décembre 2012. Selon cette décision, Abdelhak Afandi, directeur des arts, est nommé président-délégué du ministre de la culture. Œuvreront aux côtés de M. Afandi, également membre de la commission d’aide à la production cinématographique, Hakima Hatim, chef de la division du théâtre; Abderrazzak El Badaoui, metteur en scène ; Hind Essaâdidi, actrice ; Leila Triki, scénographe ; Mohammed El Jem, auteur dramatique ; Mohammed Oumansour, critique de spectacles de théâtre ; Saïd Amel, acteur de théâtre d’expression amazigheet Naïma Zitan, actrice de théâtre d’expression amazighe. Ces hommes de théâtre sont assistés par Redouane Cherkaoui et Asmae Lekmani, secrétaires de la commission, également membres de la division du théâtre.
Le mandat de ladite commission est fixé à deux ans à compter de la date de publication de la décision du ministre de la culture.
Le travail de cette commission s’étale sur des étapes. Et pour le moment, ses membres se sont réunis trois fois, selon M. Afandi qui a expliqué ce processus à ALM. Le secrétariat de la commission vérifie les dossiers qui se chiffrent à environ 157. La tâche des secrétaires se limite à l’étude administrative et juridique de ces demandes. Quant aux membres de la commission, ils procèdent à la même étude en se focalisant sur l’aspect artistique des œuvres de théâtre qui leur sont soumises. Après cette étude et le visionnage de la mise en scène de ces pièces, la commission sélectionnera les troupes méritantes. A propos du nombre de celles-ci, le président-délégué n’a pas avancé de chiffre exact parce qu’il ne jure que par un principe. «C’est la qualité qui prévaut !», précise-t-il. Quant à l’enveloppe allouée à la subvention de ces œuvres, elle s’estime à 6 MDH au lieu de 3. Ce montant, dont le déblocage est prévu en mars 2013, englobe, selon M. Afandi, une aide à la production et diffusion. «C’est une manière d’inviter les troupes à faire de leur mieux et d’encourager la créativité des metteurs en scène, ainsi que leurs équipes», se félicite-t-il. Interrogé, par ailleurs, sur sa capacité à concilier entre son travail à la commission d’aide à la production cinématographique et celle de subvention à la production et diffusion des pièces de théâtre, M. Afandi indique : «bien que cela soit pénible, je gère mon temps».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *