Sofia El Marikh : «J’essaye d’avoir un équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle»

Sofia El Marikh : «J’essaye d’avoir un équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle»

ALM: Vous travaillez maintenant sur un single. Pourriez-vous nous en parler ?
Sofia El Marikh :
Effectivement, je suis en train de préparer mon futur single qui sera une chanson dans mon premier album. C’est un nouvel opus différent des précédents que je suis en train de préparer actuellement et comme toujours, ce sera une chanson particulière. Le public marocain retrouvera la sensualité avec beaucoup de feeling dans la voix, mais surtout des rythmes nouveaux et jeunes.

À l’instar de plusieurs jeunes, vous avez commencé tôt votre carrière musicale. Votre appartenance à une famille de musiciens en serait-elle la raison ?
Certainement, car ma mère a une belle voix et durant quelques années avant de se marier elle a beaucoup chanté au Maroc. Pour ceux qui ne la connaissent pas, elle s’appelle Saïda Lotfi.

Où réside la spécificité de votre style ?

J’ai un background (arrière-plan) francais ou plutôt européen et je chante en arabe.

Que vous a apporté votre séjour au pays des cèdres ?
Mon départ vers la capitale libanaise Beyrouth était une pure coïncidence. Et cela m’a apporté la vie que je mène actuellement.

Comment envisagez-vous justement votre carrière ?
Je n’aime pas tellement prévoir les choses. Je travaille énormément ma voix et je récolte ce que je sème. En 2007, j’ai été élue artiste de l’année, selon un sondage publié dans la revue «Arraie». J’en suis vraiment satisfaite. Ce sondage a connu la participation de plus de 70.000 lecteurs arabes. Pour fêter ce trophée, j’ai été invitée à participer à une soirée, en compagnie d’autres artistes marocains. On a passé des moments inoubliables.

Comment voyez-vous la situation du monde musical au Maroc ?
Le monde musical et la création artistique en général au Maroc ont remarquablement progressé ces derniers temps. Je vois qu’il y a un potentiel de jolies voix au Maroc, mais qui ont besoin d’être découvertes.

Ne pensez-vous pas chanter en dialecte marocain ? 
Si, j’ai toujours voulu chanté en dialecte. C’est d’ailleurs pour cette raison que je cherche l’occasion de sortir une chanson marocaine pour démontrer mon talent. Et je tiens à vous dire que dans mon actuel album, j’ai une chanson marocaine, nommée «Bezzaf bezzaf» ou «Beaucoup beaucoup».

Ne pensez-vous pas à une expérience dans le cinéma ?
Si, j’avais tourné deux films quand j’avais 15 ans avec le prodige du cinéma marocain Rachid El Ouali, et un autre film intitulé (Soleil) avec la diva italienne Sofia Loren et le réalisateur Roger Hanin.
Le film raconte l’histoire d’un professeur Meyer Lévy, spécialisé dans la chirurgie du cœur. Au cours d’une soirée où il célèbrait son anniversaire, il s’est effondré d’une crise cardiaque. Et voici que défilaient devant lui les souvenirs d’un Français d’origine juive né en Algérie et élevé par une mère courageuse.
En 1940, Maman Titine est juive, belle et pauvre. Elle vit entre l’espoir et l’incertitude du quotidien. Maman Titine a cinq enfants. La pauvreté n’est pas une barrière au bonheur de vivre sous le soleil bleu d’une Méditerranée où l’insouciance se baigne avec la passion. Meyer est le petit préféré de la mère.
Il a 13 ans, il est beau, intelligent, courageux, sensible et irrésistible. Actuellement, je compte renouveler les experiences tant marocaines que francaises.

Lors de l’émission de Star Académie libanaise, vous vous entendiez bien avec le chanteur koweïtien Bachar Chatti. Qu’en est- t-il de cette relation ? 
(Rires), nous sommes de très bons amis et nous avons veillé à conserver notre amitié depuis la fin de l’émission de la Star Académie libanaise. Je tiens à préciser qu’on restera toujours de grands amis. On s’appelle de temps en temps pour s’échanger les nouvelles.

Loin des caméras et du plateau. Comment occupez –vous votre temps libre ? 
J’essaye toujours d’avoir un équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle. Je ne veux pas que le chant aspire ma vie personnelle. Comme toutes les femmes, j’aime sortir, faire les courses, voyager, pratiquer du sport, rendre visite la famille et aux proches.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *