Sortir

La villa des arts de Rabat ouvre ses portes
Villa des arts – Rabat, Ouverte depuis le 21 décembre 2006

La Villa des arts de Rabat a ouvert ses portes le 21 décembre. Cette institution de la Fondation ONA a lancé ses activités par une exposition compilant des créations d’artistes marocains de différentes générations qui vivent encore à l’étranger. L’exposition intitulée «Glob’art» donne à voir des peintures, des sculptures, des photographies, des œuvres de design. Les visiteurs peuvent admirer les œuvres d’artistes ayant suivi des itinéraires multiples, tant sur le plan géographique que sur le plan des courants académiques et des styles.
Selon le président de la Fondation ONA, le thème de l’exposition a été "délibérément choisi pour évoquer l’expression artistique dans l’espace international, au-delà des frontières, au-delà des différences". Les œuvres exposées sont signées Abou Ali Aziz, Mehdi Qotbi, Hamid Alaoui, Mohammed Azouzi, Yto Barrada, Maxime Ben Haim, Ahmed Benyessef, Mahi Binebine, Boushra, Mounia Dadi, Khalid El Bekay, André Elbaz, Mounir Fatmi, Leila Ghandi, Mohamed Hamidi, Ali Idrissi, Abdellatif Lasri, Hicham Lidrissi, Bouchaib Maoual, Najia Mehadji, Meriem Mezian, Salima Raoui, Abdellah et Brahim Sadouk, Rachid Sebti, Karim Semmar, Karim Tassi, Abdelkrim Srhiri, Abderrahim Yamou.

Projection du film «Le petit lieutenant»
Le petit lieutenant  – Samedi 6 janvier à 20heures, Salle Gérard Philippe – Institut français-Rabat

Le film « Le petit lieutenant » de Xavier Beauvois sera projeté ce samedi 6 janvier à la salle Gérard Philippe de l’Institut français de Rabat. A sa sortie de l’école de police, Antoine monte à Paris pour intégrer la 2ème division de police judiciaire. Caroline Vaudieu, de retour dans le service après avoir vaincu son alcoolisme, choisit le petit lieutenant pour son groupe crime. Plein d’enthousiasme, Antoine fait son apprentissage du métier aux côtés de ses hommes. Vaudieu s’attache rapidement à ce jeune homme, de l’âge qu’aurait eu son fils disparu. 

Hassan Bourkia expose à Marrakech
Exposition de Hassan Bourkia, Jusqu’au 10 janvier 2007, Institut français-Marrakech

L’artiste-peintre Hassan Bourkia expose ses œuvres récentes jusqu’au 10 janvier à l’Institut français de Marrakech. Selon le critique Edmond Amran El Maleh, «Hassan Bourkia occupe, dans le paysage culturel et artistique de notre pays, une place particulière, remarquable à bien des égards. Il conjugue à la fois et avec bonheur une double activité». Hassan Bourkia est essayiste et traducteur bien connu, et à ce titre, apprécié pour la qualité de ses travaux de traduction, sa capacité à aller au cœur même des textes qu’il entreprend de traduire.

Conférence sur l’art modeste autour du monde
Conférence «L’art modeste autour du monde», mardi 9 janvier 2007 à 19 heures, Médiathèque de l’Institut français de Rabat

L’artiste-peintre Hervé Di Rosa anime une conférence sur l’art moderne autour du monde le mardi 9 janvier à 19 heures à la médiathèque de l’Institut français de Casablanca. Cette rencontre précède l’exposition des œuvres de cet artiste à la galerie de l’Institut français de Casablanca. Depuis 1981, Hervé Di Rosa a présenté plus de 140 expositions individuelles dans le monde entier. Artiste prolifique et boulimique, attentif au monde, il s’inspire de ses voyages et de ses découvertes. Il vient d’exposer récemment à Miami, à Santa Fé aux Etats Unis ainsi qu’à Paris. Il exposera en juin et juillet, à l’initiative de l’IFC,  à la Villa des Arts de Casablanca.

Projection du film «Quatre étoiles»
Cinéma  – 4 étoiles -Théâtre 121 Institut français-Casablanca

Le long métrage « Quatre étoiles » de Christian Vincent sera projeté ce samedi 6 janvier à 18heures au théâtre 121 de l’Institut français de Casablanca. Quatre étoiles est une histoire d’argent, donc de sentiments. C’est l’histoire d’une fille qui hérite de 50 000 euros dont elle ne sait pas trop quoi faire. C’est encombrant, l’argent. Ca vous attache, comme les sentiments. Elle décide alors de les dépenser en filant sur la Côte d’Azur. C’est au Carlton qu’elle tombe sur Stéphane. Lui, c’est l’argent des autres qui l’intéresse. Stéphane va en vouloir à l’argent de Franssou. La demoiselle ne va pas se laisser faire. Ils vont faire cause commune, tenter d’escroquer un troisième larron, ex-pilote de course. Une histoire qui mélange vice et vertu, argent et sentiments.

Les contes de l’horloge magique
Les contes de l’horloge magique, samedi 6 janvier à 16 heures, Théâtre 121-Institut français-Casablanca

Les enfants ont rendez-vous avec le film d’animation « Les contes de l’horloge magique » de Ladislas Starewitch ce samedi 6 janvier à 16 heures au théâtre 121 de l’Institut français de Casablanca. Dans la nuit, au sommet d’une grande horloge, s’animent chacun leur tour trois petits automates : un singe agile, une jolie danseuse et un bouffon acrobate, mus par de savants mécanismes. Nina, la petite fille de l’horloger, se met à rêver. Tour à tour chanteuse, ballerine ou princesse, elle nous entraîne dans ses aventures..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *