Sortir

Blocal agité

Des auteurs marocains et leurs vis-à-vis français mettent des textes écrits in situ, à la disposition de metteurs en scène d’ici et d’ailleurs, et d’une vingtaine de comédiens. En trois jours de plaisir et d’échanges , les artistes de Rabat et de Vitry sur Seine se donnent rendez-vous , simultanément , à distance, pour écrire, traduire, mettre en espace, jouer, discuter et partager. Tous sont réunis par la même envie : créer du théâtre , vite, dans la contrainte, ici et là-bas. Produire et reproduire , sans se voir, les mêmes pièces traduites et composées par des artistes différents, d’une même communauté invisible , mais qui se découvrent à travers ces mêmes mots écrits pour eux et dits par les autres. Le « Blocal agité » c’est aussi deux publics, d’ici et là-bas , convoqués sur les mêmes propositions autour de textes qui seront publiés à l’issue de la rencontre bocaliste par les Editions de la Gare et diffusés sur le Net.

Ecriture-lecture-mise en scène
du 20 au 22 septembre
du Goethe Institut-Rabat

Tabula Raza

Dans la perspective d’un langage, Myriam Mihindou inaugure de nouvelles performances. Photographe, sculpteur et vidéaste contemporain, Myriam Mihindou est gabonaise et vit au Maroc. Progressivement, photos et vidéos sont devenues les arguments principaux de ses nombreuses expositions. Elle nous questionne : «Y a-t-il un langage intuitif qui nous permettrait d’être en relation avec l’autre sans que nous puissions éprouver le sentiment d’être toujours à côté ? L’emploi de langues communes peut laisser un vide dans la communication.     Entendre ne peut suffire à la compréhension du langage».

Exposition- Du 26 septembre
au 27 octobre-Espace
Balzac-Kénitra

Hayat Boukhris en concert à Meknès.

Titulaire de plusieurs prix, professeur de chant au Conservatoire national de musique de Meknès et directrice de l’Ensemble féminin du chant sacré (samâ), Hayat Boukhris est spécialiste de styles vocaux traditionnels maghrébins et orientaux. Sa voix originale et ses interprétations de la musique andalouse, du malhun, du gharnati et du samâ, lui ont valu le titre de "Cantatrice du patrimoine".

Concert-Vendredi 21 septembre
à 21 h – Théâtre 121-Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *