Sortir

Exposition : Terre cuite par Claude Philip

Dans le village de potiers, à quelques kilomètres de Taroudant, la fabrication de la poterie et des jarres à eau à tendance à disparaître et n’est plus pratiquée que par quelques anciens. Elle est remplacée par la fabrication de briques, de carreaux, de tuiles et de canalisations utilisés dans la construction et la rénovation des maisons en terre de Taroudant, un savoir-faire retrouvé grâce à l’impulsion donnée par Eric Ossard et Arnaud Maurières. A Skoura, des vieux potiers fabriquent encore des cruches à eaux, sans que l’on puisse être certain qu’une telle activité saura perdurer, ces cruches étant désormais de plus en plus fréquemment remplacées par des produits nouveaux, conçus selon des procédés plus modernes et en provenance de Safi et de Marrakech.

IF Agadir-Hall de l’institut Français  
Jusqu’au 15 mars

Exposition scientifique

L’exposition « la terre entre nos mains » est structurée autour de 3 îlots. Ils abordent les piliers fondamentaux du développement durable:la protection de l’environnement, le développement social et humain et le développement économique. Ils sont enrichis d’objets ou expériences interactives qui illustrent de façon ludique les pistes ou les réponses apportées par la science pour remédier aux désastres écologique et humain les plus alarmants. Exposition qui sera en tournée dans les instituts français du Maroc est proposée par le centre Sciences d’Orléans et le MAE.

Du lundi 10 au mercredi 26 mars,
Faculté des sciences de Meknès

Enigme et mystère de  Mounat Charrat

L’artiste-peintre Mounat Charrat exposera ses oeuvres les plus récentes à Marrakech. Cette exposition sera l’occasion pour les visiteurs de découvrir le talent confirmé, le grand professionnalisme et le savoir-faire de Mounat Charrat, une artiste qui a su créer son genre et s’est confirmée, sans conteste, comme l’une des femmes peintres les plus marquantes du pays. « Devant les toiles de Mounat, je ressens cette sensation indécise, rebelle à l’analyse, sensation d’un climat très épuré, comme si c’était en un sens ou presque, une certaine ascèse qui se frayait un chemin, une lumière », écrivait, dans ce sens, l’écrivain Edmond Amran El Maleh. L’imagination court, libre, féconde, créatrice. Décrivant son travail, Amran El Maleh le qualifie d’ «énigme encore, mystère, constante inquiétante »

Galerie Noir sur blanc Du 1er au  22 mars à Marrakech


Rabat en Photo

La ville de Rabat ne s’offre pas au premier regard, elle laisse doucement le temps au voyageur de la découvrir, de la chercher derrière chaque tournant, après chaque carrefour. La photographie est pour moi un prétexte : pur instrument d’expression artistique. J’interviens sur la ville et sur le sens de l’espace et du passage de chaque être. Habiter les lieux, mais aussi être habité par les lieux. Compréhension de la ville, photographie, perception visuelle et étude de l’espace. Des images d’architecture qui mènent à ‘architecture des images& Stefano Cianella. Cette exposition est issue de l’ouvrage « Rabat, une dame pour le Bou Regreg » photographies de Stefano Cianella, texte d’Amina Aouchar (Editions Senso Unico, 2007).

Du 5 mars au 29 mars IF Rabat
Galerie de l’Institut
  
loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *