Sortir

Exposition de Mounia Dadi

L’artiste-peintre Mounia Dadi expose ses œuvres à Marrakech. Mounia Dadi  a grandi dans un univers familial artistique. Elle est née à Casablanca, en 1980. Artiste autodidacte, elle le revendique comme gage de sa liberté. «L’artiste est, pour moi, un témoin de son époque. Nous sommes le résultat du temps et nos réactions, sont les effets cumulatifs de beaucoup de milliers d’instants, d’incidents, d’expériences, d’émotions et de ressenti. Comment un esprit qui est le résultat du temps,  peut-il se libérer de cet arrière-plan si complexe ? L’histoire de chacun de nous est écrite en nous-mêmes. De la jouissance à l’agonie, du rire aux larmes, de l’extase au supplice, chaque ride, souffrance, mal, blessure, éraflure, griffure à son histoire, nos vies se gravent comme un roman inachevé. Je crois en un monde tout en dualité à explorer, je cherche la beauté dans ce qui fuit et non dans ce qui dure», dit elle.

Jusqu’au 15 janvier à RempArt Galerie à  Marrakech


Concert de la pianiste Milica Pap

La pianiste donnera un concert musical à ses fans au Maroc. Cette artiste est issue d’un milieu musical. Elle est née à Sarajevo. Milica Pap est professeur de piano à l’université de Sarajevo, diplômée de l’université de Belgrade et du Conservatoire du Luxembourg. Elle a joué tous les compositeurs dès l’âge de 10 ans et a donné son premier concert solo à 14 ans. Elle a reçu de nombreuses distinctions, notamment le prix « Olga Mihajlovic » de meilleure pianiste universitaire et le prix « Radmila Djordjevic » de meilleure pianiste-accompagnatrice pour chant. Elle a également gagné plusieurs compétitions de solistes. Le répertoire extrêmement large et fourni de Milica Pap ainsi que sa maitrise du piano en font un des talents cachés les plus prometteurs de ces prochaines années.

Vendredi 9 janvier à 20h à la Salle Gérard Philipe à Rabat


Rencontre avec Amran El Maleh

L’Institut français de Rabat organise dans le cadre de ses rendez-vous pédagogiques une conférence sous le thème «à la rencontre d’Edmond Amran El Maleh». Edmond Amran El Maleh est un écrivain marocain. ll est venu à l’écriture tardivement, vers l’âge de 60 ans, mais il s’est imposé comme l’une des grandes figures de la littérature marocaine de langue française. Il est né à Safi en 1917 puis s’est installé en France avant de revenir au Maroc. Il a stylisé dans ses récits des moments mémorables de la vie et de la culture juives marocaines à travers des textes comme Parcours immobile (1980), Aïlen ou la nuit du récit (1983), Mille ans, un jour (1986), Le retour d’Abou El Haki (1990)…

Samedi 10 janvier 16h à la galerie de l’Institut français de Rabat

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *