Sour Al Maâgazine, un lieu très fréquenté tout au long de l’année

Sour Al Maâgazine, un lieu très fréquenté tout au long de l’année

Les passants de l’avenue Pasteur ne peuvent être insensibles devant la beauté et le charme spécifique de Sour Al Maâgazine, qui occupe une place stratégique dans ce grand boulevard. Ayant été témoin de la création de la ville moderne, ce monument historique, connu officiellement sous le nom de la place Faro, jouit d’une vue imprenable sur les prestigieux sites historiques et naturels de Tanger. «C’est un endroit magnifique et panoramique, où l’on peut voir la plage, la médina avec ses anciennes murailles, la casbah avec ses remparts, la colline de Charf, le plateau du Marchan…, on arrive même à y distinguer, quand il fait beau, les côtes espagnoles ainsi que les deux villes Tarifa et Algésiras. Comme tous les Tangérois, je suis tombé amoureux de cette place quand j’étais encore petit enfant. Je trouve, depuis, un grand plaisir d’y passer quotidiennement quelques moments de contemplation», précise Ahmed El Ftouh, enseignant universitaire et président de l’Association Tadaoul pour l’éducation, le patrimoine et l’environnement. Construite en 1909, la place Sour Al Maâgazine est un haut lieu chargé d’histoire. «Cette place a été créée avant même la construction en 1910 du bâtiment (Dar Assalaf), qui se distingue toujours par son style hispano-mauresque. Elle va être témoin de la création d’autres immeubles et des bureaux dans la ville moderne. Ce qui a donné, avec le temps, naissance au célèbre boulevard Dar Assalaf avant que ce dernier change de nom pour porter le nom du grand savant français Louis Pasteur», affirme M. El Ftouh. La place Sour Al Maâgazine, qui a réussi à garder toujours son même aspect historique et architecturel, connaît une grande fréquentation tout au long de l’année. «A la fin du 19ème siècle et début du 20ème siècle, cette place et les lieux avoisinants étaient une sorte de forêt sablonneuse pleine d’arbrisseaux et d’herbes sauvages. Les Tangérois avaient l’habitude d’y venir pour pratiquer la chasse et profiter aussi de la nature, de son charme spécifique ainsi que de sa vue panoramique. Il a été ensuite décidé d’y créer un mur», raconte M. El Ftouh, avant de poursuivre : «Ce mur a été construit de grosses pierres et sur une hauteur de 70 cm pour empêcher le sable d’envahir cette place». Par ailleurs, la place Sour Al Maâgazine a connu un certain nombre de travaux d’aménagement et de rénovation. Les plus grands travaux datent de 1985, et dont l’inauguration s’est déroulée en présence de Feu SM le Roi Hassan II et de l’ancien président portugais, Alfonso Suarez, qui se trouvait en visite au Maroc. La place Sour Al Maâgazine porte, depuis, et officiellement le nom de Faro et ce, précisément suite à la signature, à l’occasion de cette visite, de la convention de jumelage entre cette ville portugaise et Tanger. Au grand bonheur des amoureux et fidèles de cette place, celle-ci se présente comme une sorte de promontoire panoramique avec des anciens canons qu’on a fait venir du Palais de la Mandoubia. Les visiteurs peuvent aussi utiliser, ces dernières années, les télescopes pour mieux apprécier les prestigieux sites historiques et naturels que compte Tanger ainsi que les côtes espagnoles. Le dynamisme immobilier qu’ont connu le boulevard Pasteur et les autres quartiers avoisinants «a empêché de voir, à partir de cette place, ce rapprochement entre trois lieux de culte, à savoir une mosquée, une église et une synagogue. Ce qui explique cette coexistence qu’a connu Tanger alors ville internationale, entre les musulmans, les juifs et les chrétiens. La place était à l’époque le lieu de rencontre entre les amis et abritait aussi les cérémonies organisées au cours des occasions officielles et religieuses», confie M. El Ftouh. La place Sour Al Maâgazine qui continue à dominer l’avenue Pasteur s’associe à d’autres monuments historiques dont le théâtre Cervantès, Fandak Chajra, l’une des plus anciennes synagogues de la ville, la prestigieuse bibliothèque Abdellah Guenoune. Reste qu’en plus de son aspect historique, cette place suscite aussi la curiosité par son appellation qui veut dire aussi le Mur des paresseux. D’aucuns attribuent cette appellation au fait que les paysans s’y donnaient, dans le passé, rendez-vous pour regagner ensemble leur village à la fin de la journée. Et c’est de là que les habitants de la ville avaient pris eux aussi l’habitude de s’y reposer quelques moments après leurs emplettes faites au grand Socco. Ce qui a valu, selon les dires des anciens Tangérois, à cette place cette appellation du Mur des paresseux. La place Sour Al Maâgazine attire la grande foule surtout au coucher du soleil et jusqu’à tard dans la nuit. Et si vous visitez pour la première fois Tanger, il n’y a pas mieux que de faire une petite pause dans cette place pour découvrir les sites pittoresques de la perle du nord.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *