Spectacle : Gad Elmaleh, un «Bidaoui» à Casablanca

Spectacle : Gad Elmaleh, un «Bidaoui» à Casablanca

Après quatre ans d’absence sur la scène marocaine, l’humoriste international Gad Elmaleh revient dans sa ville natale pour présenter son show «Papa est en haut», revisité à la sauce marocaine sous le titre de «Bidaoui». Deux représentations exceptionnelles seront donc données les 15 et 16 septembre au complexe Al Amal à Casablanca en plus de celui d’hier soir. Le chouchou de l’humour promet au public casablancais un spectacle chaud plein de surprises. Gad est connu pour ses gags sur les nouvelles tendances du mode de vie à la casablancaise. «Ce spectacle raconte un sujet complexe. Je raconte une histoire d’amour, une évolution d’un couple», a indiqué Gad Elmaleh, lors d’une conférence de presse, organisée, mardi 13 septembre à Casablanca. «Quand je joue à Casablanca, je vibre car je retrouve ma famille et j’ai le trac plus que n’importe où ailleurs», a-t-il ajouté. Pour cet humoriste le plus préféré des Français, le spectacle «Papa est en haut» traite la question de la paternité, l’enfance, l’éducation et la difficulté d’élever un enfant tout en étant star. «Je m’inspire au quotidien de tout ce que j’observe. Je regarde le monde et tout ce qui m’entoure», a-t-il noté. Comme à son habitude, Gad Elmaleh ponctuera son show de musique : «Je me considère comme musicien en premier lieu. J’aime intégrer la musique dans mes spectacles». Gad Elmaleh ne s’était pas produit dans sa ville natale depuis mars 2007 où il avait fait escale dans le cadre de la tournée internationale relative à son show «L’autre c’est moi». «Je suis très heureux d’être avec ma famille et dans ville natale Casablanca», a-t-il confié. Les billets sont disponibles au Megarama de Casablanca dont les prix varient entre 320 et 600 DH. A noter que l’humoriste international Gad Elmaleh a quitté le Maroc à l’âge de 16 ans avec sa petite famille en direction de Montréal. En 1992, il arrive à Paris et après un passage au cours Florent, fait ses premiers pas sur scène dans «Les Libertins » en tant que figurant. Quelques années plus tard a lieu son premier spectacle «Décalages» à Montréal, qu’il joue ensuite au Maroc puis à Paris. Il apparaît alors au cinéma notamment dans «Salut cousin», «Vive la République», «L’homme est une femme comme les autres». Il revient sur les planches dans «Tout contre» en 1999, et poursuit avec son nouveau spectacle «La Vie normale» qui récolte un accueil chaleureux et justifié. Son troisième one-man show, «L’ Autre, c’est moi», est un franc succès. Il est aussi maître de cérémonie aux Césars en 2004 et en 2005. Pour ce qui est de sa carrière cinématographique « La vérité si je mens 2», «Chouchou», «La Doublure» ou encore «Hors de prix» en font l’un des comiques préférés des Français. En mars 2006, le ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres l’élève au rang de chevalier de l’Ordre des arts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *