Spectacle «Messagers» : La ville de Rabat se convertira en une nouvelle île au trésor

Spectacle «Messagers» : La ville de Rabat se convertira en une nouvelle île au trésor

Les personnes à besoins spécifiques sont invitées à exprimer leurs capacités à travers l’art. Plus d’une trentaine de ces jeunes originaires de différentes régions du pays, se réuniront le vendredi 13 mai au Théâtre national Mohamed V à Rabat pour la création du spectacle intitulé «Messagers». Cette initiative est organisée dans le cadre du premier Atelier National Marocain intitulé «Théâtre l’île au trésor ». À l’origine de cette initiative la Fondation IITM, l’Association Al Mostaqbal pour l’éducation et l’initiation professionnelle à besoins spéciaux, le théâtre national Mohammed V, et d’autres partenaires. Le spectacle «Messagers» est ainsi le résultat de deux semaines de rencontre et de travail intense qui a débuté depuis le premier mai. Ses jeunes seront encadrés par une équipe internationale d’artistes venus d’Espagne, du Maroc, de France, dont le résultat final sera présenté au grand public. «Cette initiative vise à mettre en valeur une couche citoyenne à travers l’art et pas par le biais de la voix», a souligné à ALM Laârbi Lharti, coordinateur du programme. Et d’ajouter: «Notre but est de faire découvrir la richesse d’un monde, souvent caché, celui des personnes handicapées, ou plutôt des personnes présentant une capacité «distincte», qui possèdent souvent des valeurs et des aptitudes exceptionnelles qui détruisent les préjugés et remettent en question les idées sur la «normalité».  Onze associations de différentes régions du Maroc participent à cette manifestation. Parmi eux on cite l’association Al Moustaqbal, «Hanane», «Assadaka», «Basma », «Affak » et autres. «L’autre théâtre l’île au trésor est né il y a 15 ans déjà, afin de générer des espaces de création, d’échange et d’affirmation. Il s’agit, en définitif, d’une activité de création et de projection sociale, qui s’adresse aussi bien aux participants qu’aux spectateurs, acteurs et responsables artistiques et pédagogiques, en étant tous convaincus qu’il s’agit là d’une rencontre ayant une signification profonde de laquelle nous avons beaucoup à apprendre», a souligné M. El Harti . De nombreux ateliers et productions ont déjà été réalisés dans ce domaine, telle que la rencontre de Casablanca qui a réunit des jeunes de huit pays de la Méditerranée dans une version de «Aladin» en 2008. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Programme hispano-marocain Al Moutamid, dont l’objectif est de développer un ensemble d’actions et d’activités avec une attention particulière à l’enfance et aux jeunes. La ville de Rabat se convertira ainsi en une nouvelle île au trésor, en une scène pour quelques messagers particuliers qui recommenceront, sans doute, à découvrir des trésors surprenants et émouvants dans une expérience artistique et humaine de premier ordre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *