Spectacle : Quand le hip-hop s’allie à la boxe

Spectacle : Quand le hip-hop s’allie à la boxe

De la boxe, danse et musique. Voilà un mélange de disciplines qui peut s’avérer impossible. La première exigeant une force, au moment où les deux autres pratiques recourent à la cadence. Mais, pour le chorégraphe Mourad Merzouki et sa compagnie Käfig, c’est tout à fait le contraire. Comment? Le temps de son nouveau spectacle appelé «Boxe Boxe», il nous dévoilera, sur invitation de l’Institut français du Maroc, ce sport sous une nouvelle vision. Rendez-vous est donné lundi 19 mars au théâtre de l’Institut français de Meknès pour tous publics, jeudi 22 mars pour les élèves et vendredi 23 mars pour tous publics au théâtre Moulay Rachid de Casablanca. Voilà une bonne invitation pour découvrir un show exceptionnel ! «Avec Boxe Boxe, Mourad Merzouki nous confie une nouvelle tranche de vie, une part de son histoire. De complicité avec la boxe et la danse, sa nouvelle création où force, dynamique et technicité côtoient humour et générosité est un rendez-vous à ne pas manquer. Son vocabulaire hip-hop félin et la musique d’un quatuor virevoltant à travers les siècles accentuent la poésie de ce spectacle», révèlent les initiateurs. En fait, ce chorégraphe a noué une forte relation avec la boxe et les arts martiaux en général, d’ailleurs il les a pratiqués depuis sa tendre enfance. Chose qui l’a décidé, au fil de l’âge, à allier ces sports à différentes gestuelles chorégraphiques dont le hip-hop. Dans ce sens, Mourad Merzouki estime qu’ «à chaque élément de la boxe correspond une dimension de l’art chorégraphique : du ring à la scène, du gong au lever de rideau, de l’arbitre au regard des critiques, les similitudes sont pour moi nombreuses».
Ceci étant, Mourad Merzouki ne compte pas seulement à son actif «Boxe Boxe», mais aussi une quinzaine de spectacles qu’il a chorégraphié depuis la création de la compagnie Käfig, ce qui lui a permis d’acquérir plusieurs distinctions de par le monde. Actuellement il travaille, selon une présentation des initiateurs, sur la création de deux nouvelles pièces, à savoir «Yo Gee Ti» et «Käfig Brasil», des projets placés sous le signe de l’ouverture sur le monde. Des spectacles qui n’auront, certes, rien à envier à «Boxe Boxe» !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *