Standards obligatoires pour les métaux lourds

Le secrétaire d’Etat chargé de l’Artisanat, Anis Birou, a indiqué, mardi, que les autorités marocaines ont prescrit des standards obligatoires conformes aux normes internationales qui fixent les quantités de métaux lourds autorisées dans les produits de l’artisanat, en particulier le plomb. En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur le thème «Interdiction de l’entrée de certains produits de l’artisanat dans le marché australien», M. Birou a indiqué que le Maroc a pris les mesures nécessaires avant la décision des autorités australiennes d’interdire l’importation de tagines marocains, qui fixent à 5 mg/litre le taux maximum de plomb autorisé dans les produits céramiques, lequel taux est adopté à l’échelle internationale.
Après avoir rappelé que ce taux est devenu obligatoire au Maroc depuis 2004, M. Birou a fait observer que certains pays comme l’Australie disposent de leurs propres standards, plus rigoureux (3,5 mg/litre). Ce produit, qui est donc conforme aux normes internationales et marocaines, demeure désormais non-adapté au standard de ce pays qui a décidé de le rejeter, a-t-il précisé. Il a, en outre, ajouté que les produits qui utilisent l’argile naturelle sont convenables et ne comportent aucun risque, soulignant que les peintures utilisées par certains artisans pour polir le produit contiennent parfois des ratios dépassant le taux fixé. Dans le but de préserver la réputation du produit national, M. Birou a souligné que son département a pris plusieurs mesures, dont la soumission des produits d’artisanat, en particulier les ustensiles de cuisine, à plusieurs recherches et analyses afin de s’assurer de leur viabilité et du respect des normes internationales. Dans ce sens, il a appelé les artisans à accomplir l’homologation de leurs produits de céramique dans des laboratoires certifiés et à adopter des critères relatifs à la peinture en leur conférant un caractère obligatoire pour parer à l’importation de toute peinture ne respectant pas les critères en vigueur au Maroc. Ces mesures incitent également les Chambres et les délégations de l’artisanat à entreprendre de vastes campagnes de sensibilisation et d’information auprès des artisans sur le danger que représentent les émissions générées par l’utilisation du plomb aussi bien sur la santé des consommateurs que des artisans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *