Suicide du chanteur Allain Leprest, parolier de Gréco

Suicide du chanteur Allain Leprest, parolier de Gréco

Admiré par Jean Ferrat et auteur de chansons pour Juliette Gréco, le chanteur français Allain Leprest s’est donné la mort lundi à 57 ans à Antraigues-sur-Volane (Ardèche), où ce communiste engagé était en vacances, a annoncé son producteur Didier Pascalis à l’AFP. L’artiste, invité d’honneur du festival Jean-Ferrat organisé dans la commune mi-juillet, a été retrouvé mort vers 3h00 du matin dans le gîte, prêté par un ami, où il résidait, a précisé à l’AFP le maire Michel Pesenti. Allain Leprest souffrait d’un cancer des poumons, en rémission. Il devait sortir un nouvel album à la fin de l’année et donner une série de concerts à La Cigale à Paris notamment, a indiqué son producteur. Le chanteur Jean Ferrat, inhumé à Antraigues en 2010, «avait une haute idée d’Allain Leprest en tant qu’auteur et interprète», a souligné M. Pesenti. Le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, a salué en Allain Leprest «l’un des plus représentatifs de cette si riche tradition française d’une chanson aux textes longuement médités». «Auteur, compositeur, interprète mais d’abord et en toute chose poète, Allain Leprest était un homme sans concession qui aura tracé sa voie très loin des sentiers battus», a déclaré le ministre dans un communiqué. Né à Lestre dans le Cotentin le 3 juin 1954 et domicilié à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), il était «moins connu du grand public mais très apprécié des gens qui s’intéressent à la chanson française», a ajouté l’élu, qualifiant l’artiste de «Rimbaud des temps modernes, en constante rébellion par rapport à la société mais qui avait gardé son cœur d’enfant». Auteur-compositeur à la voix rocailleuse dans la tradition poétique française, Allain Leprest avait fait ses débuts dans la chanson dans les cabarets parisiens en 1982. La révélation auprès du grand public vient en 1985 lors du passage de l’artiste au festival du Printemps de Bourges. L’année suivante, il signe chez Meys, la maison de disques de Jean Ferrat et de Gérard Mey et sort un premier album intitulé «Mec». Il écrit pour d’autres chanteurs comme Isabelle Aubret dont il fait la première partie à l’Olympia en 86, Juliette Gréco ou Romain Didier qui devient son ami. Membre du PCF, il se produit dans plusieurs Fêtes de l’Humanité, où il rencontre sa compagne Sally, d’origine mauritanienne avec qui il a deux enfants. Il collabore ensuite avec Pierre Barouh, directeur du label Saravah, rencontre l’accordéoniste de jazz Richard Galliano et réalise «Voce a mano», album sorti en 92 qui vaudra aux deux artistes le Prix de l’Académie Charles-Cros. Le 20 février 1995, il donne un récital unique à l’Olympia à Paris pour la première fois de sa carrière qui lui vaut la consécration. Il fête ses 25 ans de carrière en 2004 en donnant deux concerts en juin, à Paris (l’Européen) et édite un nouvel album en 2005 «Donne moi de mes nouvelles».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *