Symposium international d’art contemporain d’Asilah : L’Afrique à l’honneur de la 3ème édition

Symposium international d’art contemporain d’Asilah : L’Afrique à l’honneur  de la 3ème édition
Après avoir mis en lumière les artistes orientaux puis les Marocains de la diaspora lors des éditions précédentes, le 3ème Symposium international d’art contemporain d’Asilah met la lumière sur l’art contemporain africain. Prévue du 26 mai au 4 juin, à la maison d’Art Contemporain Asilah-Briecha, cette édition s’annonce riche en nouveautés et en débats.
 
D’abord, elle sera consacrée à la création africaine contemporaine. «On a choisi de se focaliser sur l’art contemporain africain pour une simple raison:  l’art africain est à l’origine de l’art occidental, ce que nous avons tendance à ignorer ou à oublier. Plusieurs artistes européens se sont inspirés de l’art africain en le découvrant lors de l’exposition universelle. Parmi lesquels je peux noter Gauguin, Picasso, Derain, Braque, Matisse, Vlaminck… D’ailleurs, Picasso avait déclaré avoir trouvé son chemin après avoir découvert l’art africain», a indiqué à ALM Ahlam Lemseffer, artiste plasticienne et présidente de l’Association pour l’art et la culture, initiatrice de cet événement.
 
De ce fait, le Symposium international d’art contemporain d’Asilah adopte cette année comme thème «La route de l’or». Selon les organisateurs, «cette thématique s’inscrit dans une conjoncture caractérisée par la montée de l’extrémisme fanatique qui constitue un danger menaçant la paix dans les pays subsahariens. Ceci implique les artistes africains à renforcer l’ouverture de la recherche artistique mondiale sur l’expérience africaine et son patrimoine visuel réputé par l’indulgence. A cet effet, des artistes africains renommés, dont jadis la route de l’or sillonnait le pays, sont invités à ce Symposium pour échanger leurs acquis artistiques et renouveler leur héritage culturel commun marqué par des valeurs de partage, d’acculturation et de tolérance».
 
Dans ce cadre, des artistes venus de Mauritanie, du Bénin, du Congo, du Sénégal, du Niger, du Tchad, d’Egypte, de Libye, du Soudan, d’Algérie, de Tunisie et du Maroc, se réuniront et renouvelleront ensemble leur héritage culturel commun. Ainsi, le 3ème Symposium international d’Asilah débutera par le vernissage d’une exposition présentant les œuvres créées lors de l’édition précédente : artistes marocains du monde. Ensuite, tout au long de la manifestation, projections, rencontres, débats, ateliers de peinture et d’installation ainsi que des soirées musicales et poétiques seront organisés. Un colloque est également programmé, au sujet de l’impact de l’art africain sur l’art occidental.
 
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *