Tamanrassat en tournage à Merzouga

Les paysages naturels de Merzouga se sont transformés en plateau de cinéma. Le temps d’un tournage. Caméras, assistants réalisateurs, scripts, acteurs. Tous les ingrédients pour réaliser un film sont réunis. Depuis le 27 mai, le réalisateur algérien Merzak Allouach a largué les amarres dans cette ville du Sud marocain. Accompagné de toute son équipe d’acteurs et de techniciens, il a jeté son dévolu sur cet espace non pas pour bronzer au soleil, mais pour tourner son long- métrage en préparation : «Tamanrassat».
«Cette œuvre cinématographique raconte l’histoire d’une équipe publicitaire qui vient de France pour prendre des photos dans le désert, finalement ils vont se retrouver à faire un reportage sur les immigrés clandestins», déclare à ALM un directeur de production présent sur place. L’équipe qui a fait le déplacement a fini par se rendre compte que la situation des clandestins était beaucoup plus intéressante à raconter en images. Quitte à sacrifier leurs photos publicitaires destinées à des revues commerciales. Comme guidés par leur destin, les membres du staff en mission dans le désert vont suivre de près les péripéties des clandestins venus de plusieurs pays voisins et qui rêvent d’atteindre l’eldorado. Pour mener à bien les rôles dans ce long- métrage, Merzak Allouach, l’auteur des célèbres «Bab El Oued City» et «Salut cousin» a fait appel à plusieurs acteurs franco-algériens et marocains. Parmi eux, on retrouve Sarah Tratt, Ahcene Ben Zirai. Et côté marocain, les acteurs sélectionnés ne sont autres que Touria Alaoui, Mohamed Bastaoui, et d’autres moins connus comme Mohamed Nasrat et Mostapha Hdi-dou.Touria Alaoui, considérée comme l’actrice fétiche de Daoud Oulad Syad, campe le rôle de Souad, la nièce du propriétaire de l’hôtel où séjourne l’équipe de photographes français. Le personnage du propriétaire est, quant à lui, campé par Mohamed Bastaoui. Ils feront de leurs mieux tous les deux pour s’assurer des bonnes conditions de séjour de ces étrangers tout en essayant de comprendre le motif de leur «débarquement» dans le plein sud. Y aura-t-il une idylle entre Souad et l’un des photographes ? Non, puisque Samir veille au grain. Selon une source connaissant bien les détails du scénario, il n’y aura aucune aventure amoureuse. Les clandestins les photographes et le désert sont les uniques et véritables protagonistes de «Tamanrassat». Merzak Allouach semble être toujours fidèle aux thèmes sociaux qui ont une connotation politique. Les cinéphiles se rappelleront en effet qu’avant de se consacrer entièrement à la fiction, il a réalisé plusieurs documentaires en recueillant des témoignages sur la torture et en interviewant des militants politiques. Il a pendant longtemps dévoilé les revendications féminines. Son film «Bab El Oued City » a été tourné en pleine crise politique. Avec «Tamanrassat», Merzak Allouach marque une fois pour toute son retour affirmé à la fiction tout en traitant des sujets qui préoccupent la société d’aujourd’hui. Le tournage se poursuit jusqu’au 7 juillet.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *