Tanger : Les éditeurs et les libraires à l’honneur

Tanger : Les éditeurs et les libraires à l’honneur

22ème Printemps du livre et des arts

Basées pour la plupart d’entre elles au Maroc ou en France, les éditions ciblent les lecteurs d’âges différents avec leur présentation de lots variés de livres englobant, entre autres, le roman, le théâtre, la poésie et les ouvrages pour enfants.

Le vingt-deuxième Printemps du livre et des arts de Tanger, dont les travaux ont pris fin dimanche 22 avril, a constitué une occasion pour les passionnés de littérature et des chercheurs de découvrir les nouveaux ouvrages et les rares publications dans des différentes disciplines. Organisée par l’Institut français de Tanger (IFT) en partenariat avec l’Association Tanger-Région action culturelle (Atrac), cette manifestation de quatre jours a réussi à réunir, dans le bel espace du Palais des institutions italiennes, 20 maisons d’édition, 15 librairies et 18 institutions, tout en cherchant à mettre en valeur leur rôle dans la promotion de la culture. Basées pour la plupart d’entre elles au Maroc ou en France, elles ciblent les lecteurs d’âges différents avec leur présentation de lots variés de livres englobant, entre autres, le roman, le théâtre, la poésie et les ouvrages pour enfants. Selon Mohamed Rachid Chraïbi, responsable des éditions Marsam, le Printemps du livre et des arts de Tanger fait partie des rendez-vous les plus attendus par les professionnels pour se rencontrer, s’approcher des autres et présenter leurs productions au public. «Nous sommes une maison des éditions polyvalente. Nous éditons des livres en langues arabe, française et anglaise le roman, l’histoire, la poésie et le beau livre», affirme-t-il.

A l’instar des éditions précédentes du Printemps du livre et des arts de Tanger, M. Chraïbi poursuit qu’il participe cette année à cet événement livresque avec une offre variée de nouveaux livres, après avoir pris part à d’autres salons, notamment à Casablanca, Genève et Québec. Comme c’est le cas pour l’ensemble de ces salons, «nous ne venons pas à Tanger uniquement pour les ventes mais pour faire aussi des rencontres avec des invités prestigieux. Nous profitons également de l’occasion pour assister à des rencontres sur des thèmes bien choisis et étudiés», souligne-il. Même son de cloche chez Alain Gorius, responsable aux éditions Al Manar à Paris, qui présente au cours de cet événement tangérois une offre variée et diversifiée de publications, dont des rééditions du livre «Petit musée portatif» du célèbre écrivain marocain Abdelatif Laâbi, «Avec la rivière mon conte s’en est allé» de son épouse Jocelyne Laâbi ou encore le livre de contes maghrébins de la conteuse traditionnelle franco-algérienne Nora Aceval. Considérés parmi les éditeurs fidèles à cette manifestation, «nous sommes très heureux de prendre part à ce salon, qui connaît cette année plus de visiteurs que la précédente édition: avec la visite des enfants pendant la matinée et beaucoup de gens qui viennent après rencontrer des personnalité du monde des arts et de la culture. Cette participation nous permet de renouer avec des amis parmi les personnalités participantes», dit M. Gorius, faisant remarquer que cette participation lui permet également de rencontrer d’autres éditeurs, mais aussi des libraires tangérois et les approvisionner «des publications d’Al Manar pour être toujours présentes toute l’année à Tanger». 

Outre les maisons d’édition et librairies, cette édition connaît une participation très importante des institutions et associations  connues pour leur rôle de promotion de la lecture en particulier chez les élèves. C’est le cas de l’Observatoire national pour l’édition et la lecture, connu pour son dynamisme dans le monde des lettres, mais aussi pour son soutien aux jeunes auteurs de talent, en se chargeant financièrement de la publication de leurs écrits. Sa participation à cet événement s’inscrit, selon les responsables de  l’Observatoire, dans le cadre de ses objectifs tracés lors de sa création en janvier 2013. «Notre participations à ce salon nous permet de promouvoir les publications de l’Observatoire et renouveler nos rencontres avec nos lecteurs et nos créateurs. Il nous permet aussi de rencontrer et communiquer avec les maisons d’éditions marocaines et étrangères. Ce qui nous permet de connaître la situation du secteur de l’édition et la lecture dans les pays participants», souligne Fatima Zohra El Mrabit, responsable de l’Observatoire.

Se distinguant par une riche programmation littéraire et artistique, cette vingt-deuxième édition a connu plusieurs activités autour de son thème principal «La rencontre : de l’autre à soi», dont des tables rondes, des lectures de poésie et des signatures des livres en présence de leurs auteurs ainsi que des concerts.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *