Tanger : Les musiques traditionnelles du monde à l’honneur

Tanger : Les musiques traditionnelles  du monde à l’honneur

La ville du détroit vibre pendant six jours aux rythmes des musiques traditionnelles du monde. C’est à l’occasion de Tarab Tanger 2012 dont l’inauguration a eu lieu mercredi 27 juin. Organisés par l’association Confluences musicales, les travaux de cette quatrième édition se déroulent sous le thème «Le printemps de la musique». Ce thème est inspiré «du Printemps arabe, mais sous une forme musicale pacifique», affirme le directeur général du festival, Omar Metioui.
Ce festival cherche à mettre en exergue le patrimoine culturel et artistique spécifique de la perle du Nord. Il vise ainsi à «redonner à la ville son cachet d’antan, celui de fief de la culture et de l’inspiration», précise M. Metioui.
A l’instar des précédentes éditions, la majorité des activités de ce festival se déroulera à Borj Hajoui. La cérémonie d’ouverture de Tarab Tanger 2012 est marquée par le vernissage de l’exposition collective d’arts plastiques sous le même thème de cette quatrième édition. Les artistes de l’ensemble égyptien Firqa Zajaliyya Siwiyya sont au complet pour présenter des répertoires de chansons populaires puisés dans Siwa, une ville oasis limitrophe de la Libye. Le chanteur français Erik Marchand prend le relais sur scène avec son groupe, composé de musiciens de Bretagne et des Balkans. Ils présentent ensemble des chants traditionnels en hommage à des artistes ayant marqué leur sensibilité musicale. Le public est invité à découvrir, au cours de ce festival, des formations qui viennent des pays lointains comme le Pakistan par la voix pachtou de Zarsanga, des pays riverains de la Méditerranée comme l’Espagne avec le flamenco des «manitas» de Gerardo Núñez et la danse gitane de Carmen Cortés.
Le Maroc est présent en force à cette quatrième édition grâce à la participation de l’ensemble Rawâfid de Tanger et la chorale Dar Al Ala de Casablanca, qui chantent ensemble quelques airs de nubas, et ce pour rendre hommage à la grande culture andalou-maghrébine. D’autres groupes musicaux marocains seront de la partie, tels la confrérie des Hmadcha de Meknès, Majmuaât Al Malhûn d’Erfoud, Inouraz d’Agadir et Oud Ramal de Tanger. Et la fête ne fait que commencer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *