Tanguez jusqu’à la transe

Né à la fin du XIXème siècle en Argentine et en Uruguay, le tango évolue dans les quartiers populaires de Buenos Aires et Montevideo. Danse de la passion dévorante et de la mélancolie, le tango dans ses multiples courants donne l’image d’un jeu incessant entre des partenaires  qui dansent avec l’autre et pour l’autre, avec les autres couples dont ils partagent l’énergie, avec le sol qui leur transmet les vibrations des autres danseurs et auquel ils rendent en caresses, l’appui qu’il leur donne. Nul besoin de dominer.
Toute une semaine pour s’émouvoir, émouvoir et baigner le public dans l’univers de l’art du tango. Il s’agit de promouvoir cette danse au Maroc en multipliant des évènements culturels relatifs au tango dans les instituts  de Casablanca et Rabat. Cette première édition sera rythmée par  des concerts programmés dans des espaces privés et publics, en l’occurrence; «Tango Dialna», avec Vanesa Mestre, Charafe, Olivier, Mazen Kiwan, Sigrid Van Tilbeurgh, Julia et Andres, sur une musique en live : du musicien Nabil Benhassoun. Ce concert ouvre la porte du tango argentin au Maroc. Il est l’invitation à la découverte de cet univers de communion entre la musique et la danse, entre l’élégance et la force de caractère, entre la rigueur de la technique et le bien-être de l’improvisation.  La participation d’artistes issus de divers horizons à cette création en fait un spectacle très riche. On prévoit également des expositions et des conférences notamment avec le cinéaste et l’écrivain Edgardo Cozarinsky, auteur du roman «Le Ruffian Moldave», des projections de films et pour clore, le fameux «bals Milongas». 
Parmi les artistes invités figure le danseur et chorégraphe, originaire du Liban, diplômé de l’Institut pédagogique d’art chorégraphique de Paris. Danseur avec la compagnie nationale du Liban «la Caracalla», avec laquelle il tourne à Paris au Palais des congrès et au théâtre du Rond-Point, à Londres au Royal Theater, à Montréal au Théâtre de la Place des Arts et dans de nombreux pays du Moyen-Orient.
Chorégraphe, il règle les ballets du court métrage «Danser sa vie» de Lovisa Kiwan Turesson, dont il est également le producteur.
Il est aussi le créateur de plusieurs chorégraphies : «La Nuit des Papillons» – écrite par Catherine Levy-Marie, «Résonances»,  «Tango tangage». 
Au cinéma, il signe et danse les chorégraphies de tango de plusieurs films : «La demoiselle d’honneur» de Claude Chabrol, L’homme de sa vie» de Zabou Breitmann. Au théâtre, il règle les chorégraphies de danse contemporaine de plusieurs pièces de théâtre dont «Résonances» mise en scène par Irina Brook et «Caligula» mise en scène par Charles Berling. D’autres invités dont Julia et Andrés un couple de danseurs professionnels, formés par les plus remarquables maestros de Buenos Aires en Argentine: Carlos Lopez, Carlos Rivarola, Carlos Gavito, Maria Plazaola, Roberto Herrera, Natacha Poberaj, Hector Falcon et bien d’autres. Dans une démarche fine et créative, Julia et Andrés développent un style personnel mêlant harmonieusement dans leurs chorégraphies l’élégance et la douceur d’un tango traditionnel à la modernité de figures très techniques, toniques et brillantes.
Ils se sont produits avec de grands orchestres tels que Silencio à Pau (France), Orchestre Tanguisimo (France, Bulgarie et Suisse)…
Entrez dans les mystères  et l’enchantement des corps en harmonie et laissez-vous gagner par la magie du tango qui vous immergera dans  l’extase et ce jusqu’à la dernière note.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *