Téléfilm : Des voyous amoureux par le zoom de Khalid Brahimi

Téléfilm : Des voyous amoureux par le zoom de Khalid Brahimi

L’amour, un sentiment rarissime de notre temps. Hélas ! Ce constat lamentable est partagé par le réalisateur Khalid Brahimi à travers son téléfilm «Akher Arroumansyine» (L’ultime romantique). Une œuvre dont les faits, actuellement en plein montage, ont été tournés dans la perle du Nord, Tanger. Les téléspectateurs, quant à eux, pourraient probablement découvrir l’intrigue de ce téléfilm, doté d’un budget d’un million de dirhams par la SNRT, au mois de Ramadan sur la chaîne Al Oula. Pour l’histoire, «Akher Arroumansyine» est un drame social qui parle  d’hommes voyous abusant de la confiance de femmes en prétendant qu’ils sont amoureux de celles-ci. D’ailleurs, le téléfilm portait l’appellation «Al mouhtal» (Le voyou), mais le choix s’est porté en fin de compte sur «Akher Arroumansyine». «C’est pour laisser au téléspectateur le soin de découvrir par lui-même que le personnage est voyou. D’autant plus que la fin du film est dramatique», explique à ALM Khalid Brahimi. Quant à l’idée de ces scènes, elle est à attribuer à Abdelilah El Hamdouchi, un ami du réalisateur. «Quand j’ai lu le scénario, j’ai été touché par sa simplicité et la bonne évolution de l’histoire des personnages. Aussi, je penche pour des faits à caractère social pour réaliser mes films», révèle Khalid Brahimi. Pour le cast, il a été assuré, entre autres, par Amal Essaqr, Mourad Zaoui, Abdelkader Motaâ, El Mehdi El Ouazzani et Amal Temmar. Avant de procéder à cette sélection, le réalisateur a confirmé de prendre tout son temps. «Il s’est avéré que le profil des personnages collait à la thématique abordée dans le film», précise-t-il.De plus, Khalid Brahimi a pensé à tout. Même le choix de la ville de Tanger pour tourner le téléfilm n’est pas fruit du hasard. «D’habitude je tourne à Marrakech, mais j’ai opté pour Tanger vu son architecture et la température qui y règne», justifie Khalid Brahimi. Interrogé, par ailleurs, sur ses projets à venir, le réalisateur a indiqué qu’il travaille sur une série de documentaires sur la culture orale dont on cite : «On ne conte plus» et «On ne parle plus» qui sont en cours de préparation. Parallèlement, il est en train d’écrire le scénario d’un long-métrage traitant du journalisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *