Télévision : «Houssein et Safia», bientôt une deuxième partie

Télévision : «Houssein et Safia», bientôt une deuxième partie

Ils étaient nombreux à suivre les péripéties du couple Houssein et Safia sur la deuxième chaîne nationale. Ce duo hors du commun a réussi à unir, tous les jeudis soir, des milliers de Marocains devant leur petit écran. Au menu, une aventure teintée d’un humour naif, le tout signé Mohammed Abderrahman Tazi. En effet, il s’agit de la série marocaine «Houssein et Safia» qui a séduit plus d’un téléspectateur , et ce par sa simplicité et la sympathie de ses personnages. La réussite de cette production date de 2005 suite à la diffusion du téléfilm «Les tourments de Houssein» (Mhayen El Houssein). Après trois ans de réflexion, l’équipe du travail, en l’occurrence Mohammed Abderrahman Tazi ainsi que Rachid El Ouali et Samia Akkeriou (les personnages principaux) ont décidé de se lancer à l’aventure, en convertissant le téléfilm en série. Tournée dans la région de Chefchaouen, «Houssein et Safia» relate la malchance d’un couple «Chamali» dans une ambiance comique. «Les six épisodes diffusés ont été préparés de manière simultanée entre tournage post-production et diffusion. On ne s’attendait absolument pas à ce feedback encourageant de la part des téléspectateurs. Il faut dire que notre travail acharné a donné de très bons résultats», révèle Rachid El Ouali dans une déclaration à ALM. Suite à ces échos positifs, le «cast» a décidé d’étendre la mésaventure de Houssein et Safia à travers plusieurs villes du Royaume. Ainsi une deuxième partie est prévue avec un budget moyen variant entre 400 et 450 mille dirhams par épisode d’une heure. Outre le fait de mettre sous les feux de la rampe un cas social à travers les deux personnages principaux, «Houssein et Safia» se veut une carte postale pour un Maroc pittoresque. «À travers les aventures du couple, nous avons choisi de zoomer sur différentes régions du Maroc délaissées artistiquement. Le but étant de mettre en relief cette mosaïque culturelle dont jouit le Royaume et souligner la richesse de notre identité», déclare le réalisateur Mohammed Abderrahman Tazi. L’enjeu culturel est présent également à travers le dialecte choisi par cette série. «Je voulais absolument sortir du dialecte de la «Chaouia» qui est constant aussi bien dans notre produit national que dans les productions étrangères doublées au Maroc», souligne le réalisateur. Et de poursuivre que «Le choix du dialecte chamali n’est pas fortuit. C’était une expression de montrer la particularité de notre unité linguistique et prouver au public que l’humour est différent d’une région à l’autre». L’équipe du tournage se trouve actuellement à Volubilis pour démarrer une nouvelle étape du périple « Houssein Et Safia ». Cet itinéraire est tracé conjointement par Mohammed Abderrahman Tazi, Rachid El Ouali, Samia Akkeriou ainsi que le public qui n’hésite pas à visiter les locaux du tournage après chaque escale du couple. Une implication stimulante qui traduit tous les tourments du couple en une belle aventure artistique étalée sur sept nouveaux épisodes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *