Tétouan : une ville à livre ouvert

Tétouan : une ville à livre ouvert

C’est lors d’une cérémonie officielle qu’a été présenté le livre «Tétouan entre mémoire et histoire» commandé par la Fondation Telefonica Maroc et réalisé par Mohamed Métalsi. Après la parution du livre «Jardins du Maroc, d’Espagne et du Portugal» publié en 2004, cette institution a demandé à l’urbaniste Mohamed Métalsi de réaliser un livre sur la ville de Tétouan. Dans un discours prononcé à cette occasion, Inigo Serrano a expliqué le choix de cette ville. « Pourquoi Tétouan ? Sans doute parce que cette cité, paisible et discrète posée comme la colombe de la paix sur les premières pentes des montagnes du Rif, est celle qui a su le mieux préserver, derrière ses murs blancs, quelque chose de l’âme de l’héritage andalou ». Un héritage que le Maroc et l’Espagne ont en partage. Cette réalité est aussi l’une des autres raisons qui ont poussé la Fondation Telefonica à se lancer dans la réalisation de cet ouvrage. Contacté par cet organisme, l’auteur s’est attelé à sa tâche de chercheur. «Ce livre a nécessité six mois de travail et il ne fut pas toujours facile de trouver les documents nécessaires», raconte Mohamed Métalsi. Ce dernier a dû se rendre sur place pour un travail de terrain. Résultat, avec l’aide d’un spécialiste de l’architecture de la ville de Tétouan, Mustapha Akalay, l’auteur a divisé l’ouvrage en trois parties. Dans le premier chapitre, on retrouve une synthèse sur la composition de la ville qui est passée de la citadelle à la ville andalouse durant cinq siècles d’histoire. En deuxième partie, l’auteur emmène le lecteur dans un voyage de l’extérieur de la ville et progresse vers l’intérieur, palier par palier jusqu’au cœur de la cité. Enfin, dans le troisième chapitre intitulé « De l’ensanche à la ville contemporaine» Mohamed Métalsi compare la ville européenne bâtie par les conquérants durant l’époque coloniale, et la cité traditionnelle. Dans la ville nouvelle, les courants architecturaux du XXème siècle se juxtaposent avec créativité et souci d’embellissement. Dans cet ouvrage, on ressent donc trois niveaux d’analyses différents.
Durant la transformation de la ville à travers tous les changements survenus, la société se métamorphosait au gré de le structure de la ville. «La ville est le reflet de la société sur le territoire» explique Mohamed Métalsi. Les nouvelles formes de la ville décomposent les identités culturelles. Tétouan connaît trois configurations urbaines : elle est la ville arabo-islamique, la ville du protectorat, ainsi que la ville marocaine avec sa propre configuration. Une configuration que Mohamed Métalsi ne peut s’empêcher de critiquer. C’est ainsi que l’auteur confie qu’aujourd’hui un nouveau modèle urbain doit être cherché.

La Fondation Telefonica Maroc 


La fondation Telefonica Maroc est une association marocaine à but non lucratif, visant la promotion de projets éducatifs, culturels et artistiques, ainsi que le soutien d’initiatives liées aux technologies de l’information et de télécommunication.
Depuis 2003, la Fondation téléfilm Maroc a initié et mis en œuvre plusieurs projets sélectionnés. Selon un communiqué de cette institution: «4,5 millions de dirhams ont été consacrés à des projets mêlant culture, éducation et solidarité. Parmi les projets de la fondation figurent entre autres, le collège rural du douar Bougdour près de Tanger ainsi que le centre d’enseignement et de culture à Larache.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *