Théâtre : Casa et Rabat en tête des subventions

Théâtre : Casa et Rabat en tête des subventions

La commission du soutien au théâtre a annoncé les résultats de ses délibérations. Lors d’une conférence tenue mardi au ministère de la Culture à Rabat, les membres de cette instance ont prononcé leur verdict. En tout, quinze troupes de théâtre sont bénéficiaires de l’aide à la production théâtrale. Sept d’entre elles proviennent de l’axe Rabat-Casa. Pour ce qui est de la ville de Rabat, les heureux élus ne sont autres que «Pandar’t» avec la pièce «Contrada», Fanous avec la pièce pour enfants «Nouâmane oua Lkhoukha», Aphrodite avec «Violon-scène» et, enfin, Tadamoun Masrahi avec «Rihlat Saâdane».
Du côté de Casablanca, on retrouve Fadae Liouae avec «Jamra», et Théâtre dimensions avec «Kalam E Lail». Les autres troupes bénéficiaires sont « Bab El Bhar cinémasrah » de Tanger avec Zankat Shakspeare, «Chamat» de Meknès avec «El Musica», Apinome  de Chefchaouen avec «Ghajar el Mountassaf Lail», Société city  de Salé avec «Rik E Nashef», Bassamat d’Agadir avec «Takatouat», Comédiana  d’Inezegane avec la seule pièce en amazigh «Tizerzit Izourane» et Noun de Khémisset avec la pièce «A rajoul Ladi Baâ Shems». Enfin, on n’oubliera pas la troupe «Atelier créations Drama» de Marrakech avec la pièce «Takhrifat Harma». A part le nombre important de troupes de Rabat et de Casablanca, d’autres remarques méritent réflexion. «Depuis l’an 2000, la majorité des troupes bénéficiaires de l’aide est originaire des villes de Rabat et de Casablanca», remarque une source proche du département de la Culture. Lequel précise que «contrairement aux années précédentes, le jury de la commission a sélectionné une seule pièce en amazigh, et deux pièces pour enfants». 
Il est à rappeler qu’une enveloppe de 230.000 DH a été déployée pour financer ces pièces de théâtre. Cette somme n’est que la première partie de l’aide. Le montant global de cette aide est de 300.000 DH et sera alloué en trois tranches.
La première est délivrée à l’annonce des résultats, la seconde après la première présentation de la pièce et, enfin, la troisième tranche ne sera attribuée qu’une fois la troupe justifie ses dix représentations.
En fait, les troupes sont appelées à effectuer un total de dix représentations par an.  Elles doivent s’y astreindre pour bénéficier de la troisième et dernière tranche de l’aide financière.
D’après la loi réglementant le fonds de soutien, les troupes subventionnées sont obligées de fournir des justificatifs par écrit à la commission pour prouver qu’elles ont effectivement donné les dix représentations programmées pour la saison. Si le budget du fonds d’aide n’a pas connu de changements par rapport à l’année précédente, le nombre de troupes bénéficiaires a été, quant à lui, revu à la baisse. Plutôt que de privilégier le critère quantité, le ministère de tutelle a préféré opter pour une démarche qualitative. Cette question avait été discutée il y a de cela deux semaines à Maâmora.
Une rencontre à laquelle ont participé plusieurs spécialistes du secteur. Parmi les revendications des professionnels, figuraient la révision à la hausse de l’enveloppe budgétaire et l’activation du partenariat avec les télévisions publiques. Objectif : assurer une couverture médiatique régulière à la production théâtrale nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *