Théâtre : Les bons crus de la nouvelle saison

Après «Le vent», voici venir le temps de «La braise». La troupe «Espace Liwae» de Casablanca (quartier Sbata) qui  s’est fait applaudir l’an dernier pour son spectacle «Le vent», récidive avec une pièce au titre très révélateur «La braise». Rendez-vous le 25 janvier avec ce nouveau spectacle qui promet d’enflammer la scène du Théâtre national Mohammed V, à Rabat. Zitouni Bousserhan, auteur et metteur en scène de ce premier spectacle de la nouvelle saison, aligne trois comédiens qui ont tous été distingués au festival national du théâtre de Meknès : Kamal Kadimi, Habib Al Azhar Al Balghiti et Saïd Tannour. Pour la petite histoire, la pièce dresse le portrait d’un personnage autoritaire. Un homme qui défie même la mort pour préserver son pouvoir. Il finit par en mourir. L’histoire rappelle curieusement ce qui vient de se passer en Irak. Frissons garantis. D’autant que les comédiens de «L’Espace Liwae» passent aujourd’hui pour de véritables passeurs d’émotions. Ils ont d’ailleurs plus de moyens cette année, vu que leur troupe a bénéficié d’une subvention de 174.000 DH. En venant encourager l’effort indéniable déployé par cette troupe, cette enveloppe budgétaire répond, plus globalement, au souci de qualité exprimé par le président de la commission nationale du fonds d’aide à la production et à la promotion théâtrales ; en l’occurrence le ministre Mohamed Achaâri. Lors d’une rencontre avec les membres de ladite commission en octobre dernier, le ministre de la Culture avait souligné l’exigence de niveler la créativité théâtrale par le haut. «On n’est pas obligé de subventionner une trentaine de troupes par an si la qualité n’est pas au rendez-vous», a-t-il dit. C’est ce qui a amené la commission à revoir à la baisse le nombre des troupes subventionnées, qui sont passées de 25 à 15 troupes. Par contre, la moyenne des aides allouées est passée de 120.000 à 150.000 DH. Ce qui veut dire que les troupes subventionnées ont aujourd’hui plus de moyens qu’ils n’en ont eus auparavant.
Après la troupe casablancaise «Espace Liwae», qui aura le privilège d’ouvrir la nouvelle saison, ce sera au tour de la troupe «Mizan Al Intaj» de donner la réplique avec sa création «Momou Bouderham», le 7 février au Théâtre Mohammed V de Rabat. Dans cette pièce, subventionnée à hauteur de 147.000 DH, Mohamed El Horr met en scène un «caïd» passionné des chikhates. Son histoire aurait probablement été inspirée de la vie du «caïd Si Aïssa», personnage connu pour avoir dirigé d’une main de fer la région des Abda et voué un culte particulier aux chikhates. S’agissant de la distribution, le metteur en scène M. El Horr a fait appel à Mustapha Sobhi et Fatéma Boutazout. Dans la catégorie des «spectacles pour enfants», la troupe «Attadamoun al-masrahi» propose «Un voyage en compagnie de Saâdane». Rendez-vous donc avec elle le 28 janvier au Théâtre national Mohammed V. Ce sera une belle occasion pour redécouvrir l’univers enfantin, à travers le regard du petit prince «Saâdane». Pour ce beau voyage, la troupe a mis le paquet. Ce spectacle aura exigé une subvention estimée à 145.000 DH. L’enveloppe budgétaire globale qui a été octroyée cette année aux 15 troupes bénéficiaires s’élève à environ 3 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *