Théâtre : les jeunes sous les projecteurs

Théâtre : les jeunes sous les projecteurs

La maison des jeunes de Salé-Tabriket était en ébullition vendredi 5 janvier 2007. Bouchaïb Bourhim, délégué du secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, cache d’une manière à peine voilée sa surprise devant la ruée massive des jeunes troupes de théâtre. «Parmi ces troupes, figurent les fidèles mais aussi et surtout de nombreuses troupes novices venues présenter, pour la première fois, leurs candidatures aux éliminatoires du 4ème Festival national du théâtre des jeunes », précise-t-il. Cet état d’esprit reflète une effervescence presque contagieuse qui  gagne l’ensemble des maisons des jeunes du Royaume depuis le lancement, le 4 janvier, des éliminatoires pour l’actuelle édition du Festival.
Au total, trois cents troupes se présentent à ces éliminatoires qui se dérouleront en trois étapes. « Afin de créer une dynamique théâtrale et de renforcer le rayonnement culturel et artistique aux niveaux local, régional et national », indique un communiqué du secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse. S’agissant de la première étape qui se déroulera à l’échelle de chaque province, elle sera couronnée par la sélection des meilleures représentations pouvant participer à la compétition régionale, la deuxième étape des éliminatoires. Les festivals provinciaux auront lieu du 4 au 29 janvier et les résultats seront annoncés le 31 du même mois au niveau de toutes les délégations du secrétariat d’Etat. En ce qui concerne les festivals régionaux, ils se tiendront du 9 au 19 février au niveau de dix régions réparties à travers le pays. Lors de cette deuxième étape, il sera procédé à la sélection des dix meilleures pièces de théâtre pour participer au 4ème Festival.
Le festival, créé en 2002, se veut ainsi l’étape ultime d’une longue et rude compétition destinée à booster la créativité théâtrale des jeunes, au niveau de toute la construction dramatique (écriture, adaptation, mise en scène, scénographie, interprétation, etc). L’expérience des éliminatoires a montré son importance, dès la première édition du festival, cette expérience, qui a marqué la création des clubs de théâtre dans les maisons des jeunes, a incité les jeunes troupes à rivaliser de talent, d’imagination et de travail en perspective du grand sacre. Le secrétariat d’Etat n’a pas lésiné sur les moyens pour motiver les jeunes, en octroyant des trophées à toutes les troupes finalistes et des prix de l’ordre de 5000 DH à chaque vainqueur. Une valorisation à la fois morale et matérielle, précédée par un travail patient d’accompagnement au niveau de l’encadrement et de la formation en vue de maîtriser les différentes techniques dramatiques. Dans ce même état d’esprit, et en dehors de la compétition, le secrétariat d’Etat a institué une tradition consistant à faire venir, à chaque édition, deux troupes de théâtre étrangères pour permettre aux Marocains de tirer profit de l’expérience théâtrale internationale. Cette année, deux troupes originaires d’Egypte et de Tunisie, deux pays de grande tradition théâtrale, feront le déplacement. Au-delà de sa dimension festive, le Festival national du théâtre des jeunes offre un bel espace de rencontre et d’échange entre les troupes. A la fin des représentations qui ont lieu à la salle Ibn Yassine, à Rabat-Agdal, les jeunes troupes se retrouvent au Complexe sportif Moulay Rachid de Bouznika. Vaste programme… Lieu d’hébergement, ce complexe abrite également des travaux en atelier autour des techniques théâtrales, mais aussi des soirées d’animation (chants, danse, etc). Divertissement et instruction seront au rendez-vous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *