Théâtre : Les universitaires sur les planches tangéroises

Théâtre : Les universitaires sur les planches tangéroises

Les activités de la cinquième édition du FITUT, dont le coup d’envoi sera donné le 24 octobre prochain, se dérouleront dans la salle Samuel Becket, au théâtre municipal Mohamed El Haddad, à l’amphithéâtre de l’Ecole nationale de commerce et de gestion de Tanger (ENCGT) et dans la salle Severo Ochoa, afin de permettre à un large public d’y assister, révèle le comité d’organisation de l’événement. Initié par l’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) en partenariat avec l’ENCGT et l’Association d’action universitaire (ASAU), le festival connaîtra la participation des troupes représentant des établissements d’enseignement supérieur européens et arabes, ainsi que ceux basés a Marrakech, Casablanca, Tanger, Tétouan, Kenitra, Salé, Mohammedia, Oujda, Agadir et Fès. «Différentes pièces représentant la richesse et la diversité culturelles de l’ensemble des pays participants seront en lice pour obtenir les prix officiels de la compétition 2011 et des ateliers et tables rondes y seront assurés par des professionnels du domaine», rapporte le communiqué des organisateurs. Un hommage sera par ailleurs rendu à Mohamed Derham et Naïma Ilyas. Le fondateur du groupe Jil Jilala, premier artiste honoré de ce festival, a entamé sa carrière artistique en 1960, en participant à des pièces mémorables comme «Yaqent», «Aouicha» d’Ahmed Taïeb Laâlej ou encore «Khaddouj» et «Tkakia » de Mohamed Chahramane. Il a réussi au fil du temps à se distinguer dans le domaine de la musique et le zajal. Alors que Naïma Ilyas – qui a commencé très jeune sa carrière artistique au sein de la troupe «Al Badaoui» – a interprété des personnages-types tels que celui de la fille gâtée, traîtresse, opportuniste, cupide, mais aussi celui de la fille noble. L’an dernier, le Grand prix avait été attribué à l’Association espace théâtre management de l’ENCG Tanger, pour la pièce «Alhachim». Le prix du premier rôle féminin avait consacré Samira Hichika pour son rôle dans «Bnate Lehlayqi» de l’Atelier de recherche théâtrale et musicale (ARTM) de l’Université Hassan II de Casablanca et le prix du premier rôle masculin avait été décerné ex-aequo à l’Irakien Salim Khadr et au libyen Brahim Ramadan Khayerllah pour leurs rôles respectifs dans «Télécommande» de l’Institut des beaux-arts de Mossoul et «Avez-vous froid ?» de la Faculté de Misratah.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *