Théâtre universitaire : Une troupe tunisienne remporte le Grand prix

Théâtre universitaire : Une troupe tunisienne remporte le Grand prix

Le huitième festival international de théâtre universitaire de Tanger (FITUT) a pris fin en beauté samedi 25 octobre. Placé sous le Haut patronage de SM Mohammed VI, les travaux de la cérémonie de clôture de cet événement ont été marqués par l’hommage rendu à l’humoriste marocain Mohamed Khiyari «pour son rôle dans la promotion et la valorisation de l’art dramatique au Maroc», selon les organisateurs. Et comme l’exige la tradition, cette cérémonie a été marquée par la distribution des prix. Présidé par Lahoucine Echaabi, dramaturge, critique, acteur et réalisateur, le jury de cette huitième édition a décerné le Grand prix à l’association de théâtre universitaire de Monastir (Tunisie) pour sa pièce «Mamma Mia».

L’histoire de cette pièce de théâtre s’est déroulée, le soir du réveillon, dans une cuisine d’un grand restaurant en Tunisie. «Les deux personnages de la pièce essaient d’analyser le conflit existant généralement entre les riches et les pauvres à partir de leurs propres connaissances culinaires», a indiqué le comédien et metteur en scène de ladite pièce, Bassem Hmama.

Par ailleurs, la même troupe de Monastir a obtenu le prix de scénographie. Celui du jury est revenu à l’Université de Rouen en France pour sa pièce «Ultimate improvisation». Alors que Mohamed Jabr et Karim Hamdi de l’Université Aïn Shams de Caire (Egypte) se sont vus attribuer ex æquo le prix du premier rôle masculin pour leur interprétation des deux personnages principaux dans «Becket ou l’honneur de Dieu». Celui du premier rôle féminin a été décerné à Karima Oulhous de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Casablanca pour son rôle dans «Le dictateur». Tandis que le prix de la mise en scène a été remis à Fabio Omodei de l’Académie de théâtre de Rome (Italie) pour «Bâtards dans l’esprit».

Celui du Conseil régional des droits de l’Homme a été attribué à la troupe palestinienne de l’Université nationale Annajah de Naplouse (Palestine) pour son interprétation, jugée impressionnante, dans «Répétition générale». Organisé par l’ENCG de Tanger, ce festival a connu la participation de 17 troupes de théâtre représentant notamment le Maroc, la France, l’Estonie, la Bulgarie, l’Égypte, la Tunisie, l’Algérie, les Emirats Arabes Unis, le Cameroun, la Guinée, le Sénégal, la Palestine et le Brésil. Les travaux de cette huitième édition ont également été marqués par l’hommage rendu aux deux artistes marocains Touria Alaoui et Mohammed Kaouiti. Et parmi les moments forts de ce festival figure le carnaval, programmé lors de la première journée de cet événement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *