Tour Al Kamra, une merveille architecturale surplombant la Médina

Tour Al Kamra, une merveille architecturale surplombant la Médina

La tour Al Kamra ou Borj Al Kamra est l’un des plus anciens sites historiques d’Asilah. Elle fut édifiée en 1509 alors que la ville était sous l’occupation portugaise. Il s’agissait de la torre de Hemagen qui a été construite sous les ordres du roi du Portugal Emmanuel 1er pour servir comme résidence à sa fille mariée au gouverneur portugais d’Asilah. «Il voulait en faire un beau et gigantesque bâtiment pour permettre à sa fille, très attachée à son pays, de voir le Portugal du côté de la tour qui donne sur la mer. Les travaux de construction ont démarré en 1505. Ils n’ont duré que quatre ans pour réaliser une merveille architecturale devenue des siècles après parmi les plus anciens monuments historiques de la ville», raconte Mostapha Zian, chercheur en histoire d’Asilah.
La tour Al Kamra à deux étages a été construite en pierres et chaux. Elle se présentait sous forme d’un haut bâtiment solide et rectangulaire. Son toit a été muni d’échauguettes aux quatre angles. «La tour Al Kamra se distinguait par son architecture militaire et gothique. Elle se présentait comme un siège officiel représentant le gouvernement portugais et  avait ainsi une double mission civile et militaire. Le deuxième étage était constitué de la salle d’audience et la résidence du gouverneur et de sa famille. Le premier étage comportait les locaux du conseil consultatif et militaire. Alors que le rez-de-chaussée abritait la grande prison militaire», précise M. Zian.
La tour Al Kamra, poursuit M. Zian, se distinguait aussi par son grand balcon où s’effectuaient les apparitions officielles du gouverneur portugais. Il se donnait à l’époque sur le prestigieux bâtiment de «la Casa dos contos» (Bureau de compte) et l’église Saint Berthéleme qui a retourné à son état antérieur de mosquée (Lalla Saïda) grâce à la libération de la ville des Portugais en 1589.
Par ailleurs, la tour Al Kamra s’est dégradée au fil du temps. Elle est restée pendant plusieurs années dans un état menaçant ruine perdant ainsi totalement son deuxième étage. Ce qui a amené la fondation espagnole Clouste Gulbenkian, au début des années 90, au financement des travaux de restauration de la tour Al Kamra. Et c’est le Roi Mohammed VI qui a procédé en 1994 alors prince héritier à l’inauguration de ce monument historique en compagnie de ancien président portugais Mario Soares.
Surplombant l’ancienne médina d’Asilah, la tour Al Kamra s’impose prestigieusement entre plusieurs monuments historiques telles que les deux plus anciennes mosquées de  la ville, celle de Lalla Saïda et Al Masjid Al Aâdam et de la zaouia de Sidi Ali Ben Hamdouch. Entourée par les anciens remparts portugais, la tour est mitoyenne de Bab El Bhar et à deux autres célèbres portes de la médina Bab Al Casbah et Bab El Houmar. La tour surplombe la place Sidi Abdallah Guennoun où se tenait le marché aux céréales. Elle se donne aussi sur Al Kharazine, qui demeure encore l’une des rues les plus actives et les plus visitées de la ville et où se trouvent toujours les ateliers des anciens et célèbres artisans d’Asilah. Ce bâtiment qui témoigne de l’histoire de la ville garde toujours son aspect architecturel d’autrefois. Les visiteurs de la ville seront émerveillés de voir la beauté architecturale de cette tour. Seulement ce bâtiment qui est censé abriter une exposition permanente d’art contemporain n’est ouvert au public que pendant le festival culturel annuel d’Asilah.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *