Touria Souaf : «Je suis une femme comblée»

Touria Souaf : «Je suis une femme comblée»

ALM : Aujourd’hui, comment évaluez-vous votre parcours professionnel ?
Touria Souaf : J’ai eu la chance de faire le métier de journaliste alors que le Maroc entrait dans une ère nouvelle, celle de l’ouverture, de la modernité, de la construction démocratique. La télévision a joué un rôle fondamental dans ce changement. Des hommes et des femmes à 2M (à qui ils faut rendre hommage aujourd’hui), ont contribué à cette marche vers le progrès. Pour ma part, 2M m’a donné une chance inouïe de faire un travail professionnel. J’ai tout fait, la présentation du Journal, les reportages sur le terrain, les grandes interviews avec d’éminentes personnalités étrangères. Des entretiens avec des responsables politiques marocains. J’ai animé des émissions et de prestigieux événements. J’ai la possibilité d’évoluer, de m’épanouir dans ma profession. 2M m’a offert cette opportunité. Je suis aujourd’hui une femme comblée.

Durant toutes ces années dans le journalisme, n’avez-vous pas songé un jour changer de métier ?
 Pourquoi changer quand le métier vous passionne ?! Bien sur, j’ai beaucoup de possibilités, la télé permet des débouchés. Mais je me suis tellement investie dans ce métier. J’y ai consacré une grande partie de ma vie. Aujourd’hui encore, être au plus près de l’actualité et attentive aux évènements et à l’évolution des choses est devenu un réflexe, une seconde nature. Par conséquent, il m’est difficile d’envisager un changement de cap.

Est-ce facile d’exercer ce métier quand on est femme ?
Franchement, je n’ai ressenti aucune difficulté. Sauf peut-être un peu au début, pour les missions délicates sur le terrain. Etre femme journaliste sur le terrain pouvait surprendre, mais au fil du temps et grâce au bon travail et au professionnalisme des femmes, elles ont réussi à s’imposer.

À 2M, vous vous faites rare. Le public s’est habitué à vous voir sur le petit écran. Etes-vous en train de préparer un retour ?
Il est vrai que je n’apparaîs plus à l’antenne depuis quelques années. Mais, ce n’est pas une décision personnelle. Cependant, je continue de faire un travail qui me passionne.

Quels sont vos rapports avec la direction de la deuxième chaîne ?
Respectueux, comme doivent l’être les rapports avec la hiérarchie.

Comment voyez-vous votre avenir dans le champ audiovisuel ?
Une vie professionnelle ne peut pas s’arrêter net. Après 30 ans de métier et une longue expérience. Dans les télés du monde entier, l’expertise et la connaissance des aînés sont un capital précieux. Je considère que les anciens sont comme les archives, d’une chaîne de télévision, c’est la mémoire de l’entreprise. 2M m’a permis de bâtir une carrière comme je vous l’ai dit, je continuerai par conséquent à donner le meilleur de moi-même.

Qu’est-ce qui manque à votre avis au paysage audiovisuel pour sa mise à niveau ?
Certainement pas les compétences. Elles existent. En tous cas, la mise à niveau est en train de s’opérer, la société évolue, le paysage audiovisuel marocain doit forcément suivre.

Comment trouvez-vous la nouvelle génération de journalistes?
Ils sont épatants, talentueux, scrupuleux, travailleurs, et très disponibles. Ils représentent un souffle nouveau et une fraîcheur d’esprit indispensables dans un monde de médias en perpétuelle évolution.

Quelle est votre philosophie dans la vie quotidienne ?
Relativiser. Rien n’est vraiment important, si ce n’est la sérénité et la paix de l’âme. Puis j’ai un principe, me conduire dans la vie comme je le fais au volant, respecter les codes de conduite, ne pas enfreindre les règles, pour ne pas faillir et pour avoir la conscience tranquille.

Côté vie privé, que pouvez-vous dire aux lecteurs d’ALM?
Qu’elle reste très privée. Les lecteurs d’ALM comprendront et apprécieront.

Quels sont vos loisirs et comment prenez-vous soin de votre beauté ?
Mes loisirs, la peinture, c’est un excellent moyen de s’évader, de s’exprimer et d’imaginer un monde meilleur. C’est le temps des retrouvailles avec soi, un moment de délectation dans la solitude où l’on peut donner libre cour à son imaginaire. Maintenant le reste est accessoire, comme l’apparence physique. Une hygiène de vie, du sport, une bonne alimentation et 8 heures de sommeil, c’est la formule préconisée depuis toujours par les experts en la matière, j’essaie de ne pas déroger à la règle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *