Tourisme: La cité portugaise s’offre une beauté

Tourisme: La cité portugaise s’offre  une beauté

De splendides plages, de magnifiques paysages, de riches stations d’ostréiculture à Oualidia et Sidi Moussa, de superbes centres de sports nautiques…. Doukkala-Abda a de multiples atouts touristiques qui font d’elle l’une des régions les plus séduisantes du pays.

Cité portugaise, château de mer, Casbah de Boulaouane, diverses tours et forteresses, murailles… le patrimoine architectural de la région est une richesse qu’il faut sauvegarder.

D’ailleurs, les autorités locales d’El-Jadida ont procédé, il y a deux semaines, au recasement des propriétaires de rôtisseries de poisson qui occupaient anarchiquement un lieu situé auprès de la cité portugaise au centre-ville.

Les baraques de 15 rôtisseries, source de nuisances à l’esthétique du lieu  historique classé patrimoine de l’humanité par l’Unesco, ont été rasées sous la  supervision des autorités locales. Une telle action permettra à la ville l’aménagement d’une grande place au centre-ville susceptible d’abriter des  manifestations culturelles, sportives et artistiques.

Les propriétaires des rôtisseries ont été installés dans un nouvel  emplacement aménagé au sein du port d’El-Jadida grâce à une action financée  dans le cadre de l’initiative nationale pour le développement humain (INDH), la  commune urbaine, l’Office national des pêches et l’Office national des ports. Cette opération intervient à quelques jours seulement de la tenue d’une belle manifestation culturelle. 

En effet, les villes d’El Jadida et Azemmour abriteront, du 3 au 5 juillet, la quatrième édition du festival Malhouniyat avec la participation de 120 artistes du Maroc, de Tunisie, d’Algérie et du  Liban. Les organisateurs ont annoncé que les  spectacles de ce festival vont se tenir dans des sites historiques des deux  villes pour décliner les diverses facettes de ce patrimoine musical ancestral.

Outre le Malhoune, le programme de ce festival présentera également au  public des spectacles du Samae, de la musique spirituelle, de chants populaires  et de chants et panégyriques à la gloire du prophète Sidna Mohammed. En tête d’affiche de cette manifestation culturelle, «La nuit du messager  Mohammadi» qui sera animée par la troupe de Tripoli des chants du patrimoine,  la troupe Fetla Mawlaouiya du Liban et l’orchestre d’Abdelkrim Rais de la  musique andalouse présidé par Mohamed Briouel.

«La nuit du Mustapha» mettra sur la scène du festival la troupe Mohamed  Laafrit de Tunisie, l’orchestre national du Malhoun avec des voix de ténors  de ce patrimoine musical de Fès, Erfoud et Marrakech. A la dernière soirée musicale au programme, le public du festival aura  rendez-vous avec l’artiste marocaine Karima Sqali qui puisera dans le  répertoire du Malhoune et ses confluents soufi et andalou, la chanteuse  algérienne Meryem Benalal, en plus de jeunes chanteuses du Malhoune de  différentes villes du Royaume.

Côté débats et réflexions, l’espace «Dar Slah» d’Azemmour abritera, le 5 juillet, une conférence sur le thème «Malhoune et panégyriques» avec la participation d’universitaires et des érudits de Dar Al Hadith Al Hassania.

Le festival est organisé par l’Association provinciale des affaires culturelles d’El-Jadida en partenariat avec la province d’El Jadida et des conseils municipaux d’El Jadida et d’Azemmour.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *