Trop de télévision augmente l’agressivité

Selon une équipe de psychologues dirigée par le Dr Jeffrey Johnson, de l’Université de Columbia et de l’Institut psychiatrique de l’Etat de New York, les adolescents qui passent plus d’une heure par jour devant la télévision sont plus exposés aux comportements violents une fois arrivés à l’âge adulte.
La question avait à plusieurs reprises alimenté le débat dans de nombreux pays, avec l’arrivée notamment des dessins animés japonais « manga » et la multiplication des films violents. Cependant ces travaux, publiés dans la revue américaine Science de vendredi, apportent pour la première fois une assise scientifique à la polémique. Mieux, ils montrent que la violences télévisée touche non seulement les adolescents, mais aussi les adultes qui ont « ingurgité» ce genre de programme durant leur enfance.
Réalisée auprès de quelque 700 jeunes, sur une période de 18 ans, la recherche a permis de dégager trois paliers : moins d’une heure de TV quotidienne, entre une et trois heures, plus de trois heures. L’agressivité a été évaluée lors d’entretiens avec les jeunes et leur mère, ainsi que par l’analyse des fiches d’arrestation de la police et des casiers judiciaires. Les actes violents ont ensuite été regroupés par âge de survenance (autour de 16, 22 ou 30 ans).
Les chercheurs ont trouvé qu’un adolescent sur trois, qui passe plus de trois heures par jour devant la télévision, commet des actes violents à la fin de l’adolescence. «Ces résultats suggèrent que, au moins durant la jeune adolescence, les parents responsables doivent éviter d’autoriser leurs enfants à regarder la télévision durant plus d’une heure par jour.
C’est le seuil à partir duquel le risque augmente », affirme le Dr Johnson. Chris Boyatzis, professeur de psychologie à l’Université de Bucknell, ajoute que « ces familles où l’on passe beaucoup de temps devant la télévision sont peut-être aussi celles où l’éducation morale et personnelle est la moins prononcée. Des études ont aussi montré que 75 % des enfants regardent la télé seuls, sans la présence de leurs parents qui pourraient servir de « filtres aux toxines de la fange culturelle télévisée ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *