TV : Place au rire sur la deuxième chaîne

TV : Place au rire sur la deuxième chaîne

«Rhimou», un téléfilm long métrage d’Ismaël Saïdi, a été présenté en avant-première le 18 septembre à Casablanca. Les spectateurs étaient curieux de découvrir ce qu’allait leur proposer ce réalisateur résidant en Belgique. Le cinéaste, policier de profession, annonce la couleur : « C’est un téléfilm comique dans lequel j’ai voulu faire se cotôyer des Belges et des Marocains ». « Rhimou » est en effet une coproduction maroco-belge avec Mouna Fettou dans le premier rôle. Ce film raconte l’histoire d’une modeste vendeuse de shampooing – incarnée par Mouna Fettou – qui se retrouve riche héritière du jour au lendemain.
Son père, un notable belge, un certain monsieur « de la Garçonnière » lui a légué toute sa fortune. Ce qui n’a pas manqué de déstabiliser son demi-frère qui ignorait l’existence d’une sœur vivant au Maroc. En présence de sa femme Caroline, le notaire lui apprend que toute la fortune a été reversée à Rhimou. Le couple se retrouve déshérité. Une seule condition permettrait au demi-frère de récupérer l’héritage : si Rhimou dilapide rapidement la somme d’un million d’euros, elle sera à son tour déshéritée.
C’est ainsi que Ludovic et sa femme Caroline (interprétée par Gudule) n’ont qu’une solution, se rendre à Casablanca pour rencontrer Rhimou et surtout la pousser à dilapider ses biens. C’est une véritable course contre la montre qui s’engage.
Le réalisateur laisse s’entrecroiser tous les personnages pour mieux en faire ressortir le ridicule.
Mouna Fettou est accompagnée de Aïcha Mahmah, Souad Saber dans le rôle de la grand-mère ainsi que Mohamed Nadif, le conseiller Samir payé par la famille La Garçonnière afin de pousser Rhimou à gaspiller son argent en un temps record.
Samir sauvera en fait la situation. Son amour pour Rhimou le poussera à lui restituer un inestimable cadeau : un gigantesque yacht qu’elle lui avait offert en gage de son amour, ignorant qu’il n’était qu’un simple agent, loin de se douter surtout qu’il serait prêt à se sacrifier pour elle. Lorsque la somme de
1 million d’euros sera dilapidée et que Ludovic de la Garçonnière croit pouvoir récupérer l’héritage, Samir rendra l’argent à Rhimou. Celle-ci sera sauvée.
Pour raconter cette histoire, Ismaël Saïdi, réalisateur et scénariste, n’a pas fait dans l’économie. Les protagonistes sont filmés très peu en intérieur. Les tournages en extérieurs foisonnent.
Sans verser dans l’humour noir, Ismaël Saïdi a usé de toutes les techniques pour caricaturer Belges et Marocains.
« Ce que j’ai apprécié dans ce film d’Ismael Saïdi, c’est qu’on ne sent en aucun moment qu’il a voulu jouer au moralisateur, Rhimou est une caricature sans être une fable moralisatrice», témoigne l’actrice belge Gudule.
Le téléfilm sera diffusé le samedi 30 septembre en plein mois de ramadan sur 2M.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *