TVM : La production nationale à l’honneur

Sur la TVM, les productions-maison occupent une part importante dans la programmation ramadanesque. Normal, puisque la vieille chaîne cherche elle aussi à gagner des parts de marché en matière d’audience. Il faut bien reconnaître que pendant ce mois, l’audience des chaînes télévisées satellitaires arabes atteint des niveaux records. D’ailleurs, nos deux télévisions réalisent le meilleur de leur chiffre d’affaires publicitaire pendant cette période. D’où la nécessité de concevoir des programmes de proximité pour faire face à la concurrence agressive des stations arabes dont la part allouée au financement des acquisitions et des productions dépasse de très loin celle des deux télévisions nationales.
Selon les statistiques communiquées par la TVM, la part des programmes nationaux représente 75,6% de l’ensemble de la programmation pendant ce Ramadan, soit 386 heures. Durant ce mois, on retient la diffusion de nouveaux feuilletons marocains par la première chaîne tels que Jnane Kerma. Sur le registre humoristique, la première chaîne diffusera la deuxième partie de la sitcom La famille Si Marbouh.
Celle-ci sera programmée chaque jour après le journal télévisé. La comédie sur la TVM, c’est aussi une série de sketchs baptisée Canal36. Les téléspectateurs suivront également de nouveaux téléfilms co-produits par la première chaîne. Il s’agit de Bizdaa, Ouled Hamria, Moudakirate Ourdai, Ksar Souk. Ces derniers seront diffusés chaque vendredi après le JT.
La première chaîne programmera des documentaires maison. Le premier, Les hommes du savoir au Maroc et en Andalousie est une série documentaire qui met en avant le parcours de plusieurs savants et philosophes qui ont marqué l’histoire de l’Islam tels que Ibnou Rochd, Ibnou Khaldoun…
Le second, Amoudou, permettra aux téléspectateurs de connaître des régions inconnues du Royaume. Notons que ce documentaire a remporté le meilleur prix de réalisation lors du dernier Festival du Caire qui récompense les meilleurs programmes de radio et de télévision arabes.
Le troisième documentaire, Mouadwala, est une série qui relate les affaires traitées par les tribunaux marocains. Ses auteurs décryptent pour le téléspectateur les tenants et les aboutissements de ce genre d’affaires. Histoires des prophètes est le dernier programme documentaire. Destiné aux enfants, celui-ci présente de manière didactique l’histoire des prophètes.
Quant aux émissions culturelles marocains, la première chaîne diffusera un nouveau magazine, Laiali Ramadania, diffusé du lundi au vendredi. La TVM reconduit la programmation des anciennes émissions telles que Dounaik, Le prix juste, Entreprendre, Tawasoul, etc.
Côté acquisitions, la première chaîne n’a pas non plus lésiné sur les moyens.
Deux feuilletons arabes produits en 2002 seront programmés pendant le mois de Ramadan. Sans oublier le cinéma arabe et américain. Sur ce registre, on peut reprocher à la première chaîne le fait de diffuser de vieux films. Le téléspectateur marocain trouvera alors son compte sur les autres chaînes, qu’elles soient arabes ou autres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *