UEM : un rôle à redéfinir

Invité par l’émission Hiwar, le tout fraîchement élu président de l’UEM, Abdelhamid Akkar a été clair. Appelé à répondre aux questions des journalistes sur les changements que va connaître cette association à utilité publique, le nouveau président n’a pas mâché ses mots. Il s’est exprimé sur le rôle que devrait avoir l’UEM dans le changement culturel politique et social. Il a en effet souligné l’importance de la culture dans la reconstruction de la société, la concrétisation de ses doléances et sa contribution au développement. Selon Abdelhamid Akkar, cela ne peut se réaliser en bonne et due forme sans associer différents partenaires. Seule cette manière peut contribuer selon ce nouveau président à accomplir de véritables projets culturels. Abdelhamid Akkar a évoqué d’autres questions concernant le rôle de l’Union dans la transition démocratique. La culture peut selon lui contribuer au développement de la société.
Cette sortie médiatique de mardi dernier était très attendue par les membres de l’UEM. Tout le monde était impatient de savoir quelles seront les résolutions de Abdelhamid Akkar. Ceci tout en sachant que certains membres de l’union étaient désespérés quand à l’avenir de cette entité. Une entité créée pour encourager la production littéraire marocaine et installer un débat sur les différentes questions qui touchent l’intellectuel marocain. Certains écrivains membres, interviewés sur les raisons de ce désespoir répondent, que le 16ème congrés a été la goutte qui a déborder le vase. Ce congrès qui s’est déroulé les 25 et 26 février dernier à Rabat. Les membres ont été déçus au moment de la présentation du rapport moral et financier. « Au moment du vote sur ce rapport, on a été surpris de voir que le comptable de l’union était absent, il nous a adressé une lettre pour s’excuser», déclare un membre souhaitant garder l’anonymat. Cette bavure est venue enclencher une crise au sein de l’UEM.
Mais, malgré cela, les membres ont voté ce rapport, et Abdelhamid Akkar a été élu nouveau président en remplaçant Hassan Najmi. La même source a ajouté que plusieurs espoirs sont fondés sur cette nouvelle présidence. Certains membres voient en Abdelhamid Akkar, une voie pour sortir l’Union du gouffre. Ce nouveau président a annoncé ses volontés d’apporter un air de renouveau. Restructuration du champ linguistique au Maroc, soutien de l’Etat aux créateurs, rôle de l’intellectuel dans la création d’une dynamique politique et sociétale, sont là tant de thèmes qui sont revenus dans le discours de Abdelhamid Akkar. Un discours qui a montré sa volonté d’apporter du nouveau et de créer un processus de changement. En espérant que sa volonté pourra mettre fin à la crise incessante que connaît l’UEM.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *