Un café avec…Abdelhamid El Hadri, Artiste

Un café avec…Abdelhamid El Hadri, Artiste

ALM : Café ou thé?

Abdelhamid El Hadri : Café, n’empêche qu’un verre de thé «bzeblou» au café Hafa est toujours spécial….

Es-tu un lève-tôt discipliné ou plutôt une confirmation de ce qu’on pense des artistes ?

Pourquoi les artistes ont cette réputation? Est-ce tu veux dire «les artistes qui travaillent la nuit» ? Dans ce cas je n’en fais pas partie donc je suis un lève-tôt et je ne vais pas dire discipliné mais plutôt respectant mes engagements.

Te souviens-tu de ton premier concert?

Bien sûr, mais puisque j’ai eu plusieurs premiers concerts, avec Al’ma, en solo, pendant la Starac, avec Jawhara, avec la Paloma, au théâtre avec Apinum… etc. je garde le souvenir de la première fois où je suis monté sur scène pour faire un sketch pendant l’émission de «Sibaq al Moudoun» représentant la ville de Chefchaouen quand j’avais 10 ans.

Et de ton premier amour ?

Bien évidemment, je me souviens toujours de mon premier amour, qui n’était pas le dernier (rires).

Tu as abandonné une carrière individuelle pour intégrer Mazagan. Comment se passe la cohabitation?

A vrai dire je n’ai pas abandonné ma carrière solo car je continue toujours et je viens de sortir un clip de la chanson «Ya bahr» qui est sur ma page Youtube et Facebook. J’ai également été membre de plusieurs groupes avant, ce qui démontre ma passion pour le travail collectif. A côté de cela, comme les membres de Mazagan sont mes amis depuis longtemps, l’intégration a été facile, et on est maintenant en train de mieux nous connaître surtout sur le côté professionnel. Tout ce que je peux dire c’est qu’on passe des moments de folie et très agréables. J’adore être avec eux.

Des anecdotes en exclusivité peut-être?

En 2006, avant de commencer ma carrière d’artiste, je jouais de la musique avec mes amis, et j’avais un rêve, pouvoir jouer un concert à la place de Outa Hammam à Chefchaouen sur une grande scène. Cette année-là j’ai fait la connaissance des Mazagan qui m’ont invité à monter sur scène avec eux. Ils ont ainsi réalisé un de mes rêves. Je n’oublierai jamais ce jour-là.

Tu ne cesses de démontrer ton intérêt pour le foot. Aurais-tu voulu échanger ton monde avec celui d’un footballeur ?

Je suis un passionné de foot, je pense que j’aurais pu être footballeur si je n’avais pas choisi les études. Mais rien n’est perdu, je garde cette passion pour supporter ou même manager puisque je suis diplômé d’un mastère en management sportif de l’ISCAE, et je ne nie pas qu’une carrière dans ce domaine m’a toujours séduit. En tant que spectateur je ne cesse de voyager pour supporter mes équipes préférées comme la Sélection nationale marocaine.

S’il te restait une seule journée à vivre, de quoi vas-tu la meubler ?

D’amour, de bien et de prières.

Chi noukta..

«Koun kane Raïbi rajel Koun ga3 ma ysimmawah Jamila……..». C’est un petit clin d’œil à la nouvelle chanson avec Mazagan «Cheikh Laqbila et Jamila»

Un dernier mot peut-être…

Je veux juste souligner la prochaine sortie du clip «Cheikh Laqbila» avec les Mazagan le 1er octobre et un concert qu’on va jouer à l’IMA à Paris le 13 décembre 2014. Si vous y êtes, passez nous voir, ça nous fera plaisir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *