Un café avec… Rachid Allali

Un café avec… Rachid  Allali

ALM : Café ou thé?

Rachid Allali  : Comme tous les matins, je prendrais un thé.

Avec Rachid Show et ensuite Fort Boyard, tu as frappé assez fort. Comment vis-tu ce succès?`

C’est une fierté pour moi d’animer les deux émissions phares de 2M. Celles qui enregistrent les meilleurs scores et celles sur quoi la chaîne mise énormément dans l’avenir. L’épisode de ces deux émissions a été regardé par plus de 6 millions de téléspectateurs. Je suis heureux qu’un travail sur des années donne aujourd’hui ses fruits.

Quel est le secret de ces accomplissements?

Je ne cesserais jamais de le dire et d’y croire, «Rdat el walidine». La bénédiction de mes parents m’accompagne dans tout ce que j’entreprends et je remercie Dieu pour cela. Il y a aussi une autre facette très sérieuse chez moi et que beaucoup ignorent. J’enchaîne les heures de travail sans compter. Je peux même dire que je travaille comme un fou. Je suis également très sévère et perfectionniste quand il s’agit du boulot. Mon équipe de préparation de Rachid Show pourra  vous en dire plus.

Tout cela a bien évidemment un prix…

Bien évidemment que c’est aux dépens de mon temps, de ma vie privée et de ma petite famille avec qui je ne passe plus assez de temps. Il faut dire toutefois que j’ai gagné l’amour d’un public que j’ai pu fidéliser avec le temps. Je le sens vraiment, ne serait-ce que quand on m’interpelle dans la rue.  Là aussi, savoir gérer, assumer et prendre conscience que l’on est devenu une personnalité publique, est un autre exercice à faire.

Pourquoi es-tu si discret sur ta vie privée?

Il est difficile d’imposer ce que je vis à ma famille. Plusieurs magazines m’ont sollicité pour qu’ils mettent un portrait de ma famme et moi en couverture mais j’ai refusé. Dernièrement, il y a eu une fuite d’une photo de nous deux sur le Web, et j’en ai mesuré les conséquences. Tout ne tournait qu’autour de cette photo. Il existe également une page sur les réseaux sociaux titrée «Madame Rachid Allali» alors que ma femme n’a aucune page sous ce nom. Il ne faut pas se leurrer, le succès est une grande joie qui n’est pas dépourvue de souffrance. Vous savez, je gagne beaucoup en amour et reconnaissance mais je perds une grande partie de ma vie au milieu de tout cela et je me dois de mesurer mes pas au même titre que mon verbe. Je ne voudrais pas faire subir cela à ma petite famille.

Quelles sont les personnalités que jamais tu n’inviteras sur ton plateau de Rachid Show ?

Il n’est pas question que j’invite un politicien qui me sollicite pour faire passer un message ou pour régler ses comptes. Il en est de même pour un artiste qui m’appelle et m’impose sa présence.

Certains pensent que tu ne réserves pas le même traitement à tous tes invités, que leur réponds-tu ?

Les téléspectateurs peuvent en effet avoir ce sentiment et je vous expliquerai pourquoi. La différence est tout simplement celle des profils. Certains ont un parcours calme et une carrière clean tandis que d’autres ne cessent de susciter des polémiques. Pour ceux-là, il est normal que je les affronte avec ces histoires-là parce que les gens ont envie d’en apprendre les dessous et les justifications aussi. C’était le cas d’ailleurs pour Latifa Ahrare et Dounia Batma par exemple.

D’autres disent que tu n’as pas eu ton baccalauréat… tant de rumeurs

Un journaliste a écrit cela, c’est bien évidemment faux et il s’en est ensuite excusé. Dans ce même article, a été évoqué mon premier salaire à la chaîne. Chose que seuls trois de mes amis savent. C’est malheureux de devoir se méfier de son entourage le plus proche aussi. Pour répondre aux rumeurs, j’ai mon baccalauréat, j’ai ensuite étudié le droit privé avant de me spécialiser en droit public. En intégrant 2M, j’ai poursuivi parallèlement mes études et j’ai préparé une licence en journalisme.
 

Ça te fait quoi de retrouver ton ancien compagnon de route, Hicham Masrar, sur les plateaux de Fort Boyard?

Cela fait plus de cinq ans que nous ne travaillons plus ensemble, c’est donc naturel que je le retrouve avec beaucoup de nostalgie.

Pour revenir aux rumeurs, il paraît que votre séparation est le résultat d’un différend ?

Pas du tout. On a longtemps discuté et on s’est mis d’accord sur le fait que chacun de nous se fera un nom indépendamment de l’autre.
Il faut savoir qu’à un moment, on m’arrêtait dans la rue pour me demander si j’étais Hicham et on l’interpellait pour lui demander s’il était moi. Ce qui, je ne vous le cache pas, nous déplaisait tous les deux. Quant à notre retour sur un même programme, c’est la chaîne qui a pris cette décision sur proposition du producteur.

Quels sont tes projets d’avenir ?

Je veux faire du cinéma. Un film comique. J’ai juste besoin de trouver du temps pour le faire. J’ai un autre projet qui est l’écriture et l’interprétation d’un one-man-show qui je l’espère prendra forme d’ici l’année prochaine.

Pour finir, dans une autre vie, que voudrais-tu être ?

Je voudrais avoir un métier qui me permettrait une vie pleine de voyages sans pour autant que je sois connu. Je ne veux pas être «fameux».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *