Un coup de beau pour Casablanca

Un coup de beau pour Casablanca

Au Maroc, l’engouement pour les arts plastiques du grand public commence de plus en plus à prendre de l’ampleur. Toutefois, selon plusieurs observateurs, le pays ne dispose pas encore d’une manifestation d’envergure internationale dédiée à ces arts, notamment la peinture et la sculpture. L’association Forum Création a eu l’ambition de pallier ce manque en organisant le 1er Salon international des arts plastiques de Casablanca.
Cet évènement prévu, du 1er au 15 avril 2008, aura lieu à l’ex-cathédrale Sacré-Cœur de Casablanca. Plus de 200 artistes plasticiens marocains et étrangers y prendront part. «En plus d’être un espace de convivialité entre des artistes de divers pays, ce salon est aussi un tremplin pour les jeunes créateurs. Il est difficile pour la plupart des artistes marocains de sortir des frontières de leur pays et de se faire connaître à l’étranger. Ainsi cette manifestation pourrait les promouvoir sur un plan international», déclare Bouzelmad Daly, la présidente du Salon. Parmi les pays participant à cet évèntement, outre le Maroc, on note : la France, la Russie, la Suisse, le Portugal, l’Italie, l’Irak, la Palestine, la Syrie…
La sélection des œuvres qui participent à ce Salon sera faite par un jury présidé par l’artiste peintre Abdelatif Zine. Les autres membres du jury sont Claude Haraut, artiste peintre et sociétaire de l’Académie Européenne des art graphique, plastique et photographiques, Robert Pabdi, artiste plasticien, Chaoui Fatiha, cadre dans une banque, Ben Hamza, critique d’art et poète et l’invité d’honneur du Salon, Paul Tomatis, le président de l’Académie européenne des art graphique, plastique et photographiques. «Nous veillons au sein de ce jury à l’impartialité dans le choix des œuvres. Ces dernières sont sélectionnées à partir de photos anonymes. Ainsi le nom de l’artiste n’a aucun poids quant à la décision du jury, mais c’est la qualité du travail qui primera», explique Ben Hamza.
Pour Najat Khatib, une artiste peintre qui participe au Salon, «cette manifestation est avant tout un pont entre différentes cultures. Aussi, une occasion de partager la richesse et la diversité culturelles du Maroc avec des artistes étrangers qui, à leur tour, pourraient faire connaître le Maroc à leurs concitoyens». Et d’ajouter, «le fait d’affronter un jury lors de l’étape de la présélection représente pour moi un défi et une sérieuse occasion de faire valoir mon travail par des connaisseurs.»
Par ailleurs, en plus de la peinture, la sculpture, une discipline artistique qui fait ses pas lentement, mais sûrement dans la scène artistique marocaine, sera aussi au rendez-vous. Ainsi plusieurs sculpteurs marocains pourront sortir de l’ombre et faire initier le public marocain à leur art à travers cette première édition du Salon international des arts plastiques de Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *